Sunday brunch

20120422_145326Dans la série des petits déjeuners, après le samedi grasse mat’ (ici), voilà le brunch du dimanche… Bienvenue à l’Institut français de Dakar !

Le dimanche matin on y a nos petites habitudes…

Et oui, Michoco et moi on est comme ça, bourré de belles habitudes et de jolies routines !

N’y venez pas pour le service : vous aurez à la fois les inconvénients du service à la française (froid et pas arrangeant pour un sou) et ceux du service à la sénégalaise (lent et minimum 3-4 erreurs par commandes). Je suis un peu méchante, mais désolée… quelques mauvaises expériences me sont encore restées en travers de la gorge…

20150208_102634_resizedJe vous rassure, je suis bon public, ça ne m’empêche pas d’y retourner !

Pour la cadre surtout. Petit halo de verdure, de fraîcheur et de calme en plein centre ville, vous oublierez presque qu’on est au cœur de Dakar, au cœur du brouhaha, au cœur de la pollution, au cœur de la misère plus voyante aussi. Ici se côtoient touristes qui ont besoin de reprendre leur souffle, intellectuels et cultureux de la place et expats branchés ou en famille (l’un n’étant presque pas incompatible avec l’autre !).

20150208_114934_resizedDès le portail passé, on se retrouve dans un jardin, sur la gauche joli bâtiment colonial bien restauré qui accueille la bibliothèque de l’institut français, une salle de cinéma aussi et une longue coursive où s’accrochent toujours de belles images du Sénégal.

A droite, l’allée du restaurant. C’est en fait une agréable terrasse couverte. Avec nos températures, on peut se le permettre ! Carreaux cassés et mosaïque à gogo, nappes en wax qui changent de couleurs plus vite que des caméléons, mobilier soudé par un artiste de renom…

… le décor est planté…

Bienvenues au restaurant de l’institut français de Dakar : le bideew !

20150208_114914_resizedA l’heure où Dakar dort, à l’heure où le centre ville est désert, nous profitons deux fois plus… pas de voiture garée sur chaque centimètre carré de trottoir, pas de piétons qui s’accaparent la rue -faute de pouvoir passer sur les trottoirs, pas de marchands ambulants qui vous suivraient jusqu’en Chine pour vous vendre une paire de tongs ou une poignée de cacahuètes grillées, pas d’étales qui s’étalent de partout -comme quoi elles portent bien leur nom en semaine ! Pas de mendiants, à quoi bon tendre la main dans le vide ? Ni de policiers qui cherchent à vous impressionner pour voir s’il pourraient vous soutirer de quoi faire du thé, ou plus !

20150208_102619_resizedDe 10h à 12 heures le dimanche matin, nous avons le quartier et l’endroit pour nous…

Les serveuses ne sont pas encore en tenue, le barman est encore un peu endormi, ils installent doucement leurs couverts pour le coup de feu de midi.

20141116_105807Michoco fonce s’installer à SA table, la meilleure du resto. Celle qui offre une vue à 360 degrés sur toutes les autres, en hauteur, en angle, avec des rebords de toute part pour faire circuler ses petites voitures et des coussins partout autour pour bien se vautrer. On a l’embarras du choix pourtant… mais nous prenons toujours la même, pourquoi se priver du meilleur ?!

20150208_104522_resizedNous commandons un « brunch ». Il s’apparente plus à un petit déjeuner en réalité : œufs, pain, cake, mini-viennoiserie, confiture, chocolat, beurre, fromage, salade de fruits, jus de fruits, boisson chaude.

Quand l’équipe en cuisine est au courant du contenu du « brunch » (et envoie un plateau relativement complet), ça suffit largement à contenter notre dimanche matin !

La preuve : on ne laisse jamais une miette de pain pour les canards et les lapins que nous allons saluer dans l’arrière cour une fois repus…

Bon dimanche !

Advertisements

7 réflexions sur “Sunday brunch

  1. Zhu dit :

    Je crois que je criserai avec le service que tu décris… je ne suis pas une cliente chiante, ça me gène pas quand le service est « lent » (à définir, car ici je trouve que tout est trop rapide). Par contre, les erreurs me gonflent… et la mauvaise humeur aussi.

  2. Marie Kléber dit :

    Dépaysant et calme on dirait en effet Petite Yaye. J’aimais l’institut français de Dublin, même si ce n’était pas exceptionnel, il y régnait juste une ambiance agréable et puis j’avais un peu l’impression de retrouver mes racines, le temps d’un café matinal!!

Un petit mot, ça fait toujours plaisir ;-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s