Demain

Les anciens râlent. « Ce n’est plus ce que c’était, les jeunes ne s’investissent pas comme nous. Ah, de notre temps… »

Les jeunes rêvent de rappeurs, de stars de hip-hop, de football. Pourtant, bercés depuis leur plus tendre enfance dans le dos de leur maman au rythme des chants et danses de leur ethnie, ils sont au rendez-vous. Des nuits entières à taper la cadence, à célébrer des rites, à perpétrer la tradition.

Chaque génération intègre un peu d’elle-même dans les costumes ancestraux. Des fils de scoubidou, une paire de « plastiques » blanches, des lunettes de soleil aux verres fumés, des chaussettes de foot, un billet épinglé à la coiffe, des coiffures qui se permettent quelques extravagances aussi ou au contraire des crânes plus sages car ce n’est plus très à la mode au Sénégal un homme tressé…

Les anciens commentent à voix haute mais quand on leur demande si les premiers fils du caméléon portaient du plastique ou des chaînes métalliques, ils sourient en silence et se replongent dans leurs souvenirs de jeunesse, quand les vieux pestaient déjà contre eux et leurs futiles ornementations, leur total non-respect du sacré et des valeurs…

Demain les jeunes reprendront un à un tous les éléments devenus au fil du temps partie intégrante de leur tenue traditionnelle et l’agrémenteront à leur sauce du moment.

Demain quoi qu’en dise les vieux, on continuera de danser et de célébrer jusqu’à l’aube sur la place du village car cette culture est bien VIVANTE !

20120517_180905

 

C’était ma participation au projet 52 de Ma’ sur le thème « demain », et les autres sont toutes regroupées ici, et ce dès aujourd’hui !

Mon projet Bai Jia Bei

La dernière impératrice de la dynastie de Qing n’était qu’une concubine parmi les autres jusqu’à ce qu’elle ait eu la chance de mettre au monde le seul fils de l’empereur. Un jour, forcée de laisser son bébé seul, elle dût élaborer un plan pour le protéger des épouses « aînées » et pour que les autres familles Manchu puissantes soutiennent sa réclamation au trône. De chacune des cents plus hautes familles de l’empire, elle demanda un morceau de la soie la plus fine. De ces soies, elle ordonna aux tailleurs du palais de les couper en cent petits morceaux et de ces morceaux de confectionner une robe longue pour son enfant. Ainsi il appartenu, par symbole, à cent familles fortes et nobles, et, sous cette protection, les dieux craindraient de lui nuire.

Cette légende du Nord de la Chine a été transformée en tradition chinoise. A l’arrivée d’un nouvel enfant on réalise un Bai Jia Bei en invitant cent amis et membres de famille à offrir chacune un morceau de tissu. Les 100 morceaux sont cousus ensemble pour former une couverture (en français « couverture aux cent voeux » et en anglais  » 100 good wishes quilt ») qui contient la chance, l’énergie et les vœux de toutes les personnes qui y ont contribué. Les personne qui participent au Bai Jia Bei remettent également une carte sur laquelle auront été écrits les messages de bienvenue et de bonheur à l’enfant.

J’ai trouvé l’idée vraiment géniale et même si Michoco est né depuis longtemps, et qu’il est très loin d’être chinois, nous avons drôlement besoin de vos bons vœux…

Si le cœur vous en dit, vous pouvez donc, où que vous soyez sur cette planète, nous envoyer :
. un morceau de tissu de votre choix (idéalement un carré de 20x20cm. Couleur, motif ou uni, texture, récupéré ou acheté, étoffe précieuse ou bout de torchon usager, tout est permis !)
. accompagné d’une carte (ou lettre) contenant un ou des vœu(x) sous la forme qu’il vous plaira : une phrase, un dicton, un poème, un dessin, un mot ou un roman… (idéalement agrafez ou accrochez un mini-échantillon de votre morceau de tissu sur la carte pour qu’on se souvienne à vie qu’il vient de vous !)

Je me chargerai de rassembler et coudre vos morceaux de tissu, de créer une boîte pour conserver les messages et bien entendu de vous montrer le résultat !

Si vous voulez participer, laissez un petit commentaire ci-dessous (ou un email : petiteyaye@gmail.com) et je vous transmettrai l’adresse de notre boîte postale toute neuve !

Nous avons vraiment besoin de tous vos bons vœux pour réaliser notre Bai Jia Bei… Alors, peut-on compter sur vous ?!

 

Bien que ce soit une totale découverte pour moi, on retrouve cette légende et des présentations de Bai Jia Bei sur beaucoup de sites et blogs, j’ai copié la légende à partir de mettreaumondeaunaturel.blogspot.com. Les images viennent de , , et !

1er mai chocolaté !

20140430_132718Nous avons raté le virage du chocolat de Pâques (petit rappel ici).

Le jour J, j’ai un peu regretté.

Lors de mon dernier passage dans notre fameuse boulangerie préférée, j’ai craqué pour cet adorable lapin en chocolat et ses petits œufs fourrés, un des derniers du panier soldé trônant à côté de la caisse.

Les quantités sont « raisonnables » pour mon tout-petit, parfait :
.  je viens de sevrer Michoco du Ngalakh, ce n’est pas pour le droguer au chocolat !
. ça m’évitera d’avoir une excuse pour manger les 7/8ème de son sachet !

Michoco était ravi. Il a délaissé son dessert (compote pomme-ananas-mangue parsemé de morceaux de fraises, miam !) pour son petit sachet de Pâques, arborant un sourire jusqu’aux oreilles !

20140430_151548Il m’a demandé instantanément d’ouvrir le paquet.

Il a bien reconnu les œufs en chocolat avec leur emballage brillant et en a englouti un goulument avec sa tête l’air de rien : « mais je connais ce goût-là, j’en ai déjà mangé chez papi et mamie, c’est drôôôôlement bon ! », puis il a pris le lapin dans les mains.

Il m’a montré ses grandes oreilles, son nœud autour du cou, a commencé à lui taper la causette, l’a tenu dans les mains comme une petite figurine. Trop chou : il n’a pas remarqué que c’est du chocolat ! Ca commence à fondre… Clac, je coupe les oreilles du lapinou.

Michoco qui ne m’avait jamais fait le signe ou le bruit du lapin me les a fait immédiatement… Comme quoi il les avait bien intégré mais n’en avait pas l’usage car on ne rencontre pas beaucoup de lapins dans notre vie quotidienne (contrairement aux chevaux, chiens, chats, moutons, oiseaux, poules, chèvres, lions*, girafes*, zèbres* et autres éléphants*)
* je vous rassure ceux-là on les croise plus souvent dans les livres qu’en vrai !!

Je vous confirme que michoco porte très bien son surnom, tout comme sa maman (et son papa !), il A-DO-RE le chocolat…

Vive Pâques… Et bonne fête du 1er mai ! Peut-être que pour l’ascension on vous parlera de muguet ??!

 

 

Pas de chocolat pour Pâques mais du Ngalakh et des scouts !

Les jours passent et nous ne vous avons même pas raconté nos fêtes de Pâques à Dakar… Et pourtant ce n’est pas faute d’anecdotes à vous raconter sur le sujet…

Carême
20140420_152019 - CopieLa nounou de Michoco est catholique. Les sénégalais qu’ils soient musulmans ou chrétiens sont vraiment fervents et pratiquants. D’ailleurs on m’a déjà posé plusieurs fois la question : « c’est vrai qu’en France il y a des gens qui ne croient pas en Dieu ? mais ils croient en quoi alors ? ». La nounou de michoco a jeûné les 40 jours qui ont précédé Pâques… Vous vous souvenez, la période qu’on appelle le Carême ?! Au catéchisme quand j’étais petite on nous disait de ne pas manger des bonbons, et bien elle, elle n’a pas mangé du matin au soir… J’avais un peu peur qu’elle perde des forces et ne puisse pas s’occuper de michoco, mais finalement ça s’est bien passé. Il faut dire que la période est plus appropriée que les Ramadans qui ont lieu en ce moment en plein été… Les deux dernières semaines elle ne jeûnait que les mercredis et vendredis (je n’ai pas réussi à avoir une explication sur les jours) et dans tous les cas, elle ne jeûnait jamais le dimanche. En plus de jeûner, la personne doit avoir un bon comportement, faire des bonnes actions, et même si je suis très contente d’elle toute l’année, j’ai trouvé ce mois-ci très agréable. Michoco était un peu moins content lui car il n’avait pas de plat sénégalais à grignoter après son repas ! Il partait ouvrir le placard où elle range son plat et partait casquette sur la tête, plat sous le bras en direction de la porte pour aller lui acheter à manger !! Moi ça convenait très bien car je fais la guerre à la nourriture entre les repas… Mais je ne peux pas décemment lui demander de jeûner toute l’année, non ?

A la boulangerie
Michoco s’est émerveillé devant les décorations de notre boulangerie/pâtisserie préférée. Il faut dire qu’ils avaient mis le paquet (ils peuvent vu les prix pratiqués !!). Poules, œufs, lapins automates sur un pare-terre fleuri, petites barrières en bois, cabanons, animations musicales. Je crois bien que michoco s’est cru au Paradis ! Et comme cette boulangerie est toujours bondée, on a bien dû faire rire une centaine de clients et employés. Il allait de gauche à droite, courant comme un fou, montrant les décors, les chocolats, imitant la poule (il fait très bien la poule mon petit coq !), un grand moment de solitude pour moi !!

Ngalakh
20140421_091722Vu les prix (prendre les prix en France et les multiplier par 4…) et le timing (nos achats auraient passés 1 heure dans la voiture à bien fondre sur les sièges…), pas de chocolat pour cette année, mais c’était sans compter sur le Ngalakh (prononcer ngalar) livré à domicile par la nounou de Michoco. C’est une tradition au Sénégal, toutes les familles catholiques en préparent et le distribuent à leur famille, amis, voisins, connaissances, etc. Et là, attention les calories… Pâte d’arachide (grosso modo du beurre de cacahuètes), mélangé à du sucre, du miel, du pain de singe (le fruit du baobab) et du mil. Quand vous en mangez une cuillère, vous êtes calés pour la journée ! Michoco en mangeait un bol entier chaque matin et comme la nounou nous en a apporté des tonnes, on a eu beau le distribuer autour de nous, aux voisins, aux voisins des voisins, aux passants dans la rue, on a mis une semaine à le finir… Michoco n’a plus un ventre, mais une bedaine !! D’ailleurs le sevrage est difficile car lui qui adorait manger des fruits le matin, cherche partout sa dose de ngalakh sur la table maintenant…

Chasse aux œufs
Michoco est encore un peu petit. J’aurai bien aimé organiser une chasse aux œufs, mais me suis découragée toute seule  à cause d’idées toutes faites : Une chasse aux œufs c’est bien plus drôle à plusieurs et une chasse aux œufs doit se passer dans l’herbe fraîche. Finalement le jour J j’étais toute déçue de ne rien avoir organisé. Alors c’est sûr que chasser les œufs dans le sable entre 2 détritus et 3 bouts de ferrailles, c’est moi fun, mais on aurait forcement trouvé des petits camarades de jeux avec qui partager. L’année prochaine on ne m’y reprendra pas, je vais organiser THE chasse aux œufs ! et avant cela : un nettoyage de printemps de notre rue :)

Tenue chic
20140420_122251 - CopieLe dimanche nous sommes allés dans la famille de la nounou. Nous nous étions mis sur notre 31 pour l’occasion. Michoco portait un boubou tout neuf. Il a bien vu que c’était une tenue spéciale et n’était pas peu fier… Pour une fois, il a accepté de prendre la pause ! Les gens étaient contents de nous voir habillés en boubou, mais à part quelques jeunes garçons déjà passés chez le « raseur », quelques fillettes déjà tressées, chacun a gardé sa tenue pour le lundi de Pâques. Seuls les visiteurs qui venaient saluer la famille étaient habillés.
20140420_144943Les fêtes religieuses sont souvent l’occasion d’offrir aux enfants / de s’offrir une nouvelle tenue. Mais si nous arrivons à midi tapante tout bien sapés, les femmes attendent souvent la fin de la préparation des repas, le repas, la toilette des enfants… avant de s’habiller elles-mêmes (les hommes étant eux habillés depuis longtemps, mais partout sauf dans la maison) ce qui fait qu’elles portent leurs habits le soir seulement, à une heure où nous sommes déjà rentrés depuis longtemps !

Fête en famille
20140420_145412 - Copie  20140420_151840  20140420_135836 - Copie  20140420_151949 - Copie  Michoco était attendu comme le messie ! Bien entendu tout le monde le connaissait, et lui fait très vite connaissance ! Plusieurs familles partagent un même étage, la cuisine c’est dans le couloir pour le plus grand bonheur de Michoco qui essayait de jouer avec des bassines remplies d’eau, les toilettes sont partagés et chacun possède une chambre (dans laquelle on ne compte pas le nombre d’habitants, mais c’est « peuplé »).
Quand vous êtes invités quelque part, c’est un peu spécial car toute la famille s’affaire à la cuisine et vous vous retrouvez tout seul devant la télé, assis sur LA chaise de la chambre, avec l’interdiction formelle de lever le petit doigt ! Le décor de la chambre est bien entendu d’une kitchitude absolue, les ours en pluche servant de décor, photos jaunies encadrées au mur au milieu des Jésus-Christ crucifiés, des napperons et autres rideaux et fleurs synthétiques. L’après-midi passe au son (très fort le son) des télé-novelas sud-américaines, où j’apprend qu’Angelica qui sort avec Jeff est en fait la demi-sœur de Brad, le frère de Jeff !  20140420_150317Les gens sont joyeux, ça parle fort, entre, sort. Les enfants sont surexcités. Le volume de la télé ne fait qu’augmenter le volume des voix des enfants et celui des cris des mamans qui n’arrivent plus à suivre et montent encore le son…
Ce que j’adore c’est la tonne de tongs qui s’entassent devant la porte. A la fin de la journée, vous ne cherchez même plus les vôtres, vous prenez n’importe lesquelles pour sortir de la chambre !

Petits plats dans les grands
20140420_154235N’espérez jamais manger avant 15 ou 16 heures… La préparation du repas prend un temps fou. Bizarrement, moi qui apprécierais bien un bon plat de riz au poisson (le fameux thiebou diene, plat typique sénégalais), un yassa poulet (sauce aux oignons), le plat de fête est souvent un plateau de crudités avec poulet grillé et frites (je mange des salades de crudités tous les jours moi !!). On mange tous dans le même bol. C’est ma partie préférée du repas africain, surtout qu’après des heures d’attente, j’ai faim ! Ca et manger avec les doigts, mmmm ! Michoco a bien adoré aussi avec une préférence très marquée pour les grains de maïs et les frites !
20140420_162406Bien entendu, en tant qu’invité, on vous lance tous les morceaux de viande et d’ingrédients « rares » de votre côté du bol et tous vos partenaires de bol passent le repas à vous dire « mange ! », « Tu ne manges pas ? » Tu n’as rien mangé là ! » alors que vous avez déjà ingurgité 4 ou 5 fois plus qu’eux ! (ça ne vous rappelle pas votre grand-mère ?)
Le grand avantage au Sénégal : la pré-vaisselle !Il y a toujours quelqu’un pour finir les restes, même une fois le repas fini… Les enfants, souvent les plus petits qui ne parvenaient qu’à glisser un bras dans la meute d’enfants réunis autour d’un seul bol, s’écartent dans un endroit plus calme avec le bol laissé à l’abandon et ratissent tous les restes.

Scouts, toujours prêts !
20140420_154151Grands bruits, hurlements, tam-tams, les scouts débarquent. Les mamans ont crié sur eux car elles ont cru qu’on égorgeait quelqu’un, mais ont tout de même accepté de leur servir du repas. Michoco a été officiellement adopté en tant que mascotte des scouts du quartier !

20140420_162440C’est déjà l’heure de rentrer. Michoco est contraint (par la force) d’abandonner son nouveau tabouret préféré…
On embarque le petit dernier de la famille dans la voiture pour un tour de pâté de maison. Il est vraiment fier !
– « Tu veux aller où ? en Chine, en Espagne, au Mali ? »
-«  à Keur Massar ! me répond-il…
C’est le quartier d’à côté !

Joyeuses Pâques !