Sea, sex and… gun

IMG_20160312_173600Ils ont joué tout le week-end. Longue balade au gré de la marée, retour de pêche, château de sable et farniente sur la plage, ils ont pris leur plein de soleil, de quoi recharger les batteries pour la semaine.

Ils avaient du sel plein la peau, des grains de sable sur les orteils les cheveux secs du trop plein d’embruns et de soleil.

Ils ont ri, joué, se sont relaxés, ressourcés avec tant d’insouciance, tant d’innocence.

Ils ont pris leur douche en regardant la mer et les étoiles, libres comme les vagues et le vent.

Mangé des grillades et de la salade à la suite d’apéro sans fin.

Ils ont regardé les kyte-surfeurs, les pêcheurs et les promeneurs.

Ils se sont dit que la vie est drôlement belle, qu’ils avaient de la chance, qu’il suffisait de si peu pour être heureux.

Les enfants ont couru tout nus, les mamans n’ont pas fait attention à leur tenue, maillot de bain et paréo, la valise du week-end était légère.

C’est le cœur tout aussi léger qu’ils sont rentrés, juste ravis d’avoir profité d’un si bon week-end, rassasiés de bon air et de sable, de douceur de vivre et de rigolades.

Ils ne savaient pas encore qu’à quelques encablures du Sénégal les balles avaient fusées, le sang avait coulé, des vies avaient été bouleversées pour rien de plus ce qu’eux avaient fait : aller à la plage.

Ils y retourneront dans leur cabanon, le cœur juste un peu plus lourd et l’idée encore un peu plus présente que ce bonheur peut bien vite basculer.

La prochaine cible est annoncée, on est clairement visés. Où, quand, comment… Tristesse sur la planète.

Publicités

une plume

plume

Moi qui aime tant prendre la plume,
Pour tes 40 ans je t’en ai offerte une.
Parce que parler c’est difficile,
J’avais envie que tu écrives sur papier tes envies, tes rêves d’avenir.

Tu m’as dit que tu les connaissais.
Je ne suis pas sûre de pouvoir en dire autant…
Tu es parfois si secret, tout le temps si absent.
Comment te deviner ?

J’espère que tu utiliseras cette plume pour m’aider à m’envoler avec toi.
Je pourrais peut-être te donner des ailes, qui sait ?
Encore plus belles et plus grandes,
Pour s’envoler ensemble vers un endroit meilleur.

Tu en doutes encore sûrement,
Mais toi aussi tu as le droit au bonheur,
Et pour cela tu as tout l’avenir devant toi,
et une petite marchande de plumes tout près de toi.

Je t’aime encore tu sais.

 

L’image vient de ce blog rempli de plumes !

Mes fêtes préférées

IMG_20150925_151657Un échange de boubou la veille pour le lendemain avec une amie, et me voilà vêtue comme si je portais un habit neuf (sans le stress du couturier qui gâte votre couture à la dernière minute).

Un foulard entourant mes cheveux le matin. Le premier essai est toujours le plus réussi, surtout ne rien changer !

Pour agrémenter le tout, des perles sur le front, un collier du fond de la Mauritanie, des boucles discrètes et comme par magie mon fils qui a tout compris m’offre deux jolies fleurs blanches cueillies devant la maison, tout juste ce qui manquait à ma tenue…

La bonne idée de la semaine : avoir fait cadeau de notre mouton = une famille heureuse et une seconde (michoco et moi) ravie de ne pas être bloqués pendant 3-4 heures en plein soleil pour cause de logistique de sacrifice, dépeçage, découpage, partage et congelage de mouton…

Des novices à entraîner dans notre sillage pour les initier aux traditions du pays.

Des voisins salués au hasard des portes entrebâillées, occupés à leur mouton, surpris que l’on soit déjà prêts mais heureux de nos salutations matinales.

Des enfants désœuvrés dans chaque maison, impatients que la fête commence enfin, conviés à faire le tour du quartier avec nous.

Une invitation à passer manger quand on veut. ça tombe bien nous ce qu’on veut c’est aller faire la sieste et passer après, plus tard !

Des étrennes pour les tout-petits, qui, ravis, ont même le droit d’acheter une sucette à l’épicerie pour fêter l’évènement.

Une séance d’essayage de grands boubous de princesse sénégalaise chez une voisine qui magiquement partage mes mensurations au centimètre près !

Une soirée pyjama improvisée, hors-thème mais très sympa pour les petits comme les grands.

Le lendemain soir, un barbecue de mouton, à point et salé aux embruns, en bien charmante compagnie.

Une visite chez des amis le surlendemain. Surprise : comme ils ont tous grandi… Et il y en a même un nouveau qui pousse dans le ventre de madame !

Des ondes positives et des vœux venus de toute la planète.

 

Bilan du week-end :

Ne pas subir ce qui ne nous plait pas (l’attente, la chaleur, le manque d’organisation, les obligations de préséance, le paraître), mais prendre les devants en faisant exactement ce qui nous chante !

ça tombe bien, c’est la fête !

Ne pas être déçue, ne pas être dans l’attente, ne pas pleurer ce que l’on n’a pas mais se réjouir de ce que l’on a, saisir les opportunités comme elles viennent, profiter de l’instant présent, vivre nos envies, juste pour partager notre sourire.

Décidemment mes fêtes préférées sont celles qui ne sont pas préparées à l’avance !

C’était ma fête de Tabaski (Aïd) il y a quelques jours.

Avec du retard, mais comme on dit au Sénégal : Deweneti !*

 

 

* qui signifie en wolof : bonne année ! /  que l’on se retrouve (pour fêter ensemble) l’année prochaine !

Si vous voulez voir ma tête et ma tenue en entier, ça se passe sur le compte instagram « petite_yaye » ;-)

Rire

Rire jusqu’à n’en plus finir, jusqu’à en pleurer (de rire). Rire de tout, rire de rien, rire du passé, de l’avenir. Rire du temps présent. Rire de tout le monde et avec tout le monde. Rire tout seul et rire de soi. Rire une tige de paille entre les dents. Rire en sifflotant.

Est-ce les choses graves qui donnent tant envie de rire ? Faut-il être pauvre pour savoir ce que veut réellement dire le mot rire ? Ou est-ce seulement les effets du soleil ?

Dans cet « ici« , on rit beaucoup, toujours, mais jamais trop. Qu’on soit homme, femme, enfant, vieux, les blagues ne manquent pas et c’est contagieux. Le rire est partout. Dans une salutation, un encouragement, un échec, le récit d’un voisin croisé la veille, autour d’un bol ou d’un verre partagé, d’un souvenir plus ancien. Il est dans l’envol d’un oiseau, la chute d’une mangue. Il est dans les danses comme dans les silences.

Une philosophie ? Un monde à l’envers là où l’on peut perdre la vie d’un rien ? Là où tout est si loin, si dur, là où l’on n’a rien, mais où l’on a besoin de rien puisque l’on a déjà tout.

Rire.

Et puis rire encore, rire toujours, histoire de faire un sacré pied de nez au destin.

DSC_0651

C’était ma participation au projet 52 de Ma’ sur le thème « rire » ; toutes les autres participations sont regroupées !

testé positif !

20140920_084211_resizedDepuis quelques jours, un nouveau défi spécial blogueuses circule sur la toile. Lancé par Fannyduweb, il a pour principe de citer 3 choses positives sur sa journée pendant 3 jours, et de nominer à chaque fois 3 personnes qui feront de même.

J’ai été nominée par les chroniques de l’atmosphérique Maire Kléber (merci Marie !) puis pomdepin (merci pomdepin !). Pour vous en faire tous profiter, j’ai attendu la fin des trois jours pour vous faire part du bilan général.

Tout d’abord, défi ou non, c’est une chose que je fais très souvent. Petite, à table nous avons eu ce rituel, chacun devait dire une choses qui lui avait plu dans sa journée et une chose qui ne lui avait pas plu. ça permettait de canaliser la discussion, d’apprendre à écouter l’autre, de pouvoir exprimer des choses heureuses ou pas. Impossible de vous dire si ce rituel a duré 2 semaines, 2 ans ou 10 ans… mais il est resté gravé en moi. Quand je suis à table avec des enfants je le fais souvent, je trouve que c’est :
. une bonne manière de pouvoir positiver (souvent le bonheur est fait de tout petits riens),
. un moyen aussi de pouvoir se pencher sur quelque chose de moins positif qui nous a blessé, déplu, dérangé, fait peur,
. et enfin une superbe invitation à l’écoute, au partage et à l’échange…
Bref, un bon travail sur les sentiments (auquel les enfants se prêtent bien mieux que certains adultes…) !

En ce qui concerne le défi à proprement dit, voici les choses positives de mes journées :

Jour 1 :
. Me faire épiler le maillot (maso la fille!!!), sans craindre pour ma vie (ici les professionnelles ne sont pas toujours professionnelles… celle-là, en plus d’être douce et agréable, l’était !).
. Entendre les rires de mon fils et de son papa jouant à la course aux pompiers dans le couloir (Grand choco est revenu spécialement très tôt pour pouvoir passer une heure avec Michoco et s’incruster dans mon défi positif !).
. Prendre le temps de cuisiner seule, dans le calme, sans être obligée de le faire à une heure qui ne me convient pas.

Jour 2 :
. Travailler toute la matinée dans un lieu cosy, calme, frais, agréable, propice au travail, avec une bonne tasse de thé et une grosse part de cake à la banane pour m’accompagner.
. Me prendre à rêver, l’espace d’un commentaire, qu’un jour une de mes histoires pour petits et grands pourrait être publiée !
. Réussir à ce que Michoco s’endorme seul le soir dans sa chambre. Une première depuis la reprise de l’école…

Jour 3 :
. M’entendre chanter à tue-tête toute seule en descendant les marches d’escalier.
. Rencontrer enfin une maman qui a son garçon dans la même classe que Michoco et échanger nos numéros.
. Manger de bisous la joue de Michoco et le faire rire aux éclats à la sortie de son bain.

Jour 4 (le jour 4 n’est pas fini, mais il a bien démarré alors que je partage avec vous en bonus !) :
. Assister à la douche de Michoco et Grand choco, dans les bras l’un de l’autre sous le jet d’eau et les prendre en photo secrètement
. Aller dire bonjour à un petit bébé, tout frais tout neuf d’un jour !
. Retrouver le calme et la maison pour moi toute seule, Grand choco envolé, Michoco au dodo !

Je ne nomine personne, toutes les bloggeuses ayant déjà été nominées vu l’engouement de ce défi… Ou plutôt, je nomine tout le monde ! Un exercice à pratiquer tous les jours de toute sa vie, sans limitation ni dans le temps, ni dans le nombre d’idées positives, et à partager sans modération. Le faire et le garder pour soi c’est déjà super. Pouvoir le partager, c’est encore mieux ! A croire que le positivisme est contagieux ! Alors n’hésitez pas à partager dans les commentaires et autour de vous vos moments positifs de la journée !

happy (birth)day !

7h30 : Ouvrir les yeux quand il fait déjà jour, sauf que les moutons, les oiseaux, les talibés, les voisins, le camion poubelle et la mosquée ont tous oublié de se réveiller ce matin…

7h31 : se lover contre son chéri, chaud comme du bon pain, doux comme du velours, endormi comme une marmotte

20140527_1624147h58 : entendre son fiston appeler tranquillement dans son lit « ce matin maman ton cadeau : une heure de sommeil en rab ! »

8h12 : entendre la sonnerie des mails retentir sur mon téléphone : après 7 jours de coupure abusive et autant de jours passés à s’énerver, supplier, pleurer, expliquer, hurler, se décourager… internet est de retour dans ma vie !

8h13 : avoir déjà le Facebook, le Skype et la boîte mail remplis de gentils messages, petites pensées, affectueux coucous (dont même un message de grand choco qui cette année n’a visiblement pas oublié !)

8h22 : organiser un petit-déjeuner pic-nic dans le salon avec michoco, la bouche, les mains et le tapis pleins de fraises et grand choco sa tasse de café à la main, un torchon dans l’autre pour se défendre et défendre son costume contre michoco et ses fraises qui du coup ne cherchent qu’à s’approcher de lui (le torchon n’est même pas rouge, mais ça prend des airs de corrida tout ça !)

20140527_1324599h13 : commencer sa journée de boulot dans la bonne humeur

9h14 : finir sa journée de boulot dans la bonne humeur : coupure d’électricité donc plus de batterie pour l’ordi et plus d’internet !

9h15 : décider qu’aujourd’hui c’est pas grave et se recoucher, dévorer les dernière pages de son bouquin

11h14 : recevoir un appel de son papounet (avec ma mamounette derrière lui !), eux aussi n’ont pas internet (décidemment…) mais voulaient quand même me joindre

20140527_17354311h18 : décider d’arrêter de tourner en rond pour rien, chômage technique c’est chômage technique… et s’habiller comme une princesse, porter le cadeau que je me suis auto-offert pour la fête des mères

11h43 : arriver dans un hôtel de luxe comme une star, se la péter grave, sentir à pleins poumons la mer et aller se faire papouiller les pieds

13h35 : s’endormir à moitié pendant qu’une esthéticienne finit de me masser la seconde main

20140527_15232613h40 : s’installer dans un douillet canapé, capter le réseau wifi du hall de l’hôtel de luxe et bosser sous une musique douce, dans une ambiance douce, entourée de gens doux

13h41 : chater encore un peu sur Skype avec des copains, envoyer des messages de joyeux anniversaires à ma belle-soeur, mes copines, la fille d’une connaissance qui sont nées aujourd’hui

14h32 : entre 2 mails et un courrier (bon ben faut que je bosse un peu quand même…) envoyer un texto à grand choco pour l’inviter à passer la nuit à l’hôtel ce soir, mmmmm…

14h45 : sentir le soleil sur sa peau, se regarder dans son ombre, se trouver belle, se sentir belle

20140527_15391114h55 : s’arrêter acheter des sushis (comme je vous l’avais promis !!! je vous raconterai tout en détail bientôt…)

15h06 : entendre son fils qui joue, rigole, s’amuse avec la nounou et le voir venir m’accueillir en haut de l’escalier à bras ouverts, un énorme baiser sur la joue, le sourire jusqu’aux oreilles

15h22 : prendre en photo sous tous les angles mes sushis avant de les manger et trouver que mes photos sont jolies

15h40 15h25… : se préparer un dessert pas japonais pour un sou : un bol de glace à la vanille de Madagascar parsemé de fraises

15h58 : suivre roland-garros et se réjouir que ce ne soit que le 2ème jour, encore 12 jours à profiter !

TENNIS - INTERNATIONAUX DE FRANCE 201316h17 : chercher une idée de resto pour ce soir et trouver pleins d’idées de sorties à organiser pour le mois à venir

16h32 : arriver au bout de mon article et regarder le ciel. bleu ! sortir sur le balcon, être éblouie, un peu, sentir le vent, un peu, entendre les murmures dans la rue.

16h33 : décider de préparer un gâteau minute pour souffler  à l’heure du goûter une bougie bricolée avec un chauffe-plat et un pic à brochette…

20140527_17371317h32 : finir la journée et aller jouer dehors avec michoco, regarder les gens qui passent, leur sourire comme tous les jours, leur dire bonjour comme tous les jours !

Aujourd’hui c’est mon anniversaire et la vie est vraiment belle parfois !