Sea, sex and… gun

IMG_20160312_173600Ils ont joué tout le week-end. Longue balade au gré de la marée, retour de pêche, château de sable et farniente sur la plage, ils ont pris leur plein de soleil, de quoi recharger les batteries pour la semaine.

Ils avaient du sel plein la peau, des grains de sable sur les orteils les cheveux secs du trop plein d’embruns et de soleil.

Ils ont ri, joué, se sont relaxés, ressourcés avec tant d’insouciance, tant d’innocence.

Ils ont pris leur douche en regardant la mer et les étoiles, libres comme les vagues et le vent.

Mangé des grillades et de la salade à la suite d’apéro sans fin.

Ils ont regardé les kyte-surfeurs, les pêcheurs et les promeneurs.

Ils se sont dit que la vie est drôlement belle, qu’ils avaient de la chance, qu’il suffisait de si peu pour être heureux.

Les enfants ont couru tout nus, les mamans n’ont pas fait attention à leur tenue, maillot de bain et paréo, la valise du week-end était légère.

C’est le cœur tout aussi léger qu’ils sont rentrés, juste ravis d’avoir profité d’un si bon week-end, rassasiés de bon air et de sable, de douceur de vivre et de rigolades.

Ils ne savaient pas encore qu’à quelques encablures du Sénégal les balles avaient fusées, le sang avait coulé, des vies avaient été bouleversées pour rien de plus ce qu’eux avaient fait : aller à la plage.

Ils y retourneront dans leur cabanon, le cœur juste un peu plus lourd et l’idée encore un peu plus présente que ce bonheur peut bien vite basculer.

La prochaine cible est annoncée, on est clairement visés. Où, quand, comment… Tristesse sur la planète.

Publicités

Balade en bord de mer

S’il y a bien un endroit idéal pour nous changer les idées à deux pas de chez nous, c’est la plage de Yoff.

Je vous arrête tout de suite, ici pas de cocotiers, de transats ou de vendeurs de babioles touristiques, en revanche vous êtes au bon endroit pour une longue promenade les pieds dans l’eau et un bol d’air océanique. Idéal pour profiter de la vie locale, des gens aussi. Pour profiter de la vie. Pour prendre le temps.

Pour y accéder je préfère vous prévenir, il faudra s’armer de patience pour faufiler la voiture entre les commerces, les piétons, les moutons, les vendeurs de rue et taxis clandestins stationnés en double file, mais cette introduction a le mérite de vous plonger dans l’ambiance.

Garez-vous, ne regardez pas les détritus qui jonchent le sol, les eaux usées qui s’écoulent. Regardez loin, très loin : les vagues, l’horizon, le ciel.

Nous n’y allons pas régulièrement car ce n’est pas forcément évident avec un petit bout de chou de se promener sereinement au milieu des 874 grands gaillards qui se sont donnés rendez-vous pour leur partie de foot. ça joue fort, sérieux, ça cogne, ça shoote, ici on n’est pas là pour rigoler, on joue au foot. Les terrains sont en alignade, pas de limite en longueur ou en largeur, les matchs se télescopent en mode multi-balls à l’occasion ! Alors n’imaginez pas qu’ils vont stopper la partie pour une maman et son petit garçon qui n’a qu’une envie, courir lui aussi derrière le(s) ballon(s)…

Les plus jeunes escaladent les pirogues les plus hautes. Ils jouent à se faire peur, à se suspendre, à sauter, au rythme des tam-tam que leurs camarades moins téméraires ont improvisés avec des sauts en plastique ou des branches de bois.

Il n’y a que des curieux comme nous pour s’émerveiller de l’alignement des pirogues multicolores. Derrière les coups de pinceaux colorés, les lignes et les courbes décèlent des prières et mille autres secrets réservés aux pêcheurs et à leurs ancêtres.

Des pêcheurs retapent leur pirogue, au large d’autres sont de retour. Le bord de plage habituellement peu occupé commence à rassembler de plus en plus de monde. L’attroupement se transforme en cohue. Retour de pirogue. La mer avant d’être un rêve d’ailleurs pour quelques-uns d’entre eux est avant tout un gagne-pain. On tire les filets à la main. Femmes et enfants sont aux premiers postes, sauts ou bassines à la main, ils ramassent les plus belles pièces à une rapidité difficilement imaginable. Si vous comptez faire griller du poisson ce soir, attendez que les femmes aient négocié le prix de leur « pêche », elles iront s’installer un peu plus loin des vagues et vous pourrez prendre tout votre temps pour choisir auprès d’elles votre repas !

Les chatons préfèrent se cacher sous les coques en bois, ils attendront le retour au calme pour profiter des restes…

Chemin le plus court pour se déplacer d’un quartier à l’autre, la plage permet d’éviter le grand tour par le goudron, ses bousculades et ses bouchons. A pied ou en charrette, c’est la voie rapide du coin !

Déjà l’appel à la prière confirme que le soleil est couché. Dans quelques minutes il fera nuit noire car la nuit tombe très vite sous nos tropiques. Nous sommes les premiers à secouer le sable de nos pieds, mais les autres ne tarderont pas à nous suivre.

Il ne restera alors que quelques amoureux secrets qui profiteront de la discrétion de la pénombre pour se rencontrer et les chatons bien sûr, qui s’en lèchent déjà les babines !

mon nouveau bureau

Qui dit rentrée dit reprise du boulot de manière plus intensive pour moi aussi…

J’ai donc l’honneur de vous annoncer que j’ai délocalisé mes bureaux au plus proche de l’école de Michoco pour éviter de perdre un temps inutile dans le trafic routier.

C’est en open space, donc si vous cherchez vous aussi des bureaux, je serai contente d’avoir quelques collègues pour « décorer » mon environnement !

Il me reste encore quelques détails à aménager…
. avoir une connexion internet stable, urgent…
. trouver le bon angle pour éviter les reflets du soleil sur mon écran d’ordinateur !
. choisir l’axe de ventilation adéquate…

Mais j’ai déjà pris possession des lieux !

 

Un petit clin d’œil à Marie et son blog bleu lavande qui m’a expliquée la technique de la galerie photo, merci !

Comme un dimanche…

sénégal gilles janvier 2014 998

 

. Se lever à 7h18 (= grasse matinée pour michoco)

. Jouer au balafon, au ballon et lire tous les livres de la bibliothèque de michoco les uns après les autres, puis tous en même temps

. Causer une demi heure sur skype avec ma soeurette et mes nièces, leur montrer le ciel bleu et le soleil depuis notre balcon

. Aller réveiller mon homme et le trouver tout nu sous la douche, mmmmmmmm !

. Manger deux œufs à la coque avec mouillettes au beurre salé et jus d’oranges pressées

. S’allonger sur le lit pour bouquiner et sombrer dans une sieste d’une heure trente sous la couette au bout de la 3ème page

. Visiter une villa en famille, vue plongeante sur les vagues

. Manger une crêpe bretonne (une complète s’il vous plaît !) dans un cabanon de surfeur

. Rencontrer des tas de nouveaux gens grâce à la sociabilité / curiosité de michoco

. Retrouver un vieil ami et boire une bière les pieds dans le sable

. Aller tremper un orteil dans la mer et finir tout nu dans l’eau salé

. Profiter de la plage, le soleil tombant, jogging à capuche sur la tête

. Endormir son tout petit au son de l’appel à la prière de la mosquée

. Regarder les photos de la journée, les étoiles et aller se coucher