son circuit automobile

Nous n’avions pas de tapis pour jouer aux petites voitures.

ça ne nous a jamais empêché de nous amuser, inventant mille parkings autour de parcours et de courses improvisés !

Il faut dire que l’on se fait tellement remarquer à l’aéroport au moment de chaque transhumance vers l’hémisphère sud avec nos 52 valises pesées au gramme près, qu’on aurait eu l’air fins à l’embarquement avec un rouleau de moquette sous le bras…

Peu importe… nous avons désormais notre propre circuit automobile !

Une feuille grand format, une heure à tuer, l’imagination débordante de Michoco, et mon talent artistique hors du commun (remarquez, à force de m’entraîner, et sans vouloir me lancer des fleurs, je trouve que je fais vraiment bien les bulldozers et les pelles-mécaniques !!).

Michoco a participé en traçant les premières routes mais il s’est vite transformé en dictateur autoritaire conducteur de travaux affirmé pour que maman mette en forme une ville à la hauteur de son imagination :

IMG_20151009_193149

. des parkings, plusieurs parce que c’est « pratique » pour se garer,
. un chantier avec un tas de sable (« tu sais maman, on a toujours besoin de sable sur un chantier »), un bulldozer, un camion-benne et une pelle-mécanique versant le précieux sable (je ne voudrais pas avoir l’air d’insister, mais mes engins de chantier sont vraiment réussis !),
. une caserne de pompiers (il m’a rappelé, histoire de trouver une bonne excuse pour sortir de son lit une fois couché…, que nous avions oublié de dessiner les flammes de l’incendie, ce n’était pas faux, mais c’était l’heure de dormir… au lit !)
. la police attaquée par des bandits-policiers en casquette (je n’ai pas tout compris mais j’ai essayé d’être fidèle à la description, ça a eu l’air de convenir à mon chef…),
. un aéroport avec une tour de contrôle qui est ouverte jour et nuit, une piste d’atterrissage et de décollage, des voyageurs, leurs bagages, un avion avec une porte et un escalier pour monter, un pilote dans la cabine (l’avion, il maîtrise ! Il faut dire que son père passe sa vie dedans et que nous avons bien donné aussi entre Dakar-Hong Kong aller-retour en mai et les vacances d’été),
. un parc pour se promener (il ne m’a pas précisé si le parc était ouvert jour et nuit, il faudrait que je pense à lui poser la question pour fignoler les barrières d’accès…)
. et un zoo contenant 1 lion, 1 lionceau, 1 lionne s’appelant Nala (comme c’est bizarre, on vient justement de lire le roi lion !), 2 éléphants et 2 girafes.

Je n’ai pas eu le temps de lui demander s’il voulait autre chose (il ne m’a pas parlé de la mer, de l’école, du supermarché qu’il affectionne tant dans la vraie vie), mon idée de construire des maisons ne lui a pas semblé opportune (bah tant pis, on dormira dans la voiture !), bref il était déjà trop occupé à faire circuler ses bolides.

Et puis ce qui est bien avec la version papier du circuit automobile, c’est que l’on peut tout déchirer et recommencer !

ps : pourvu qu’il ne me demande pas un circuit automobile avec des chevaliers, des dragons et des Spiderman la prochaine fois, déjà que je suis nulle en petites voitures…

Publicités

Jeu

20150101_105225

Pendant que les autres se jaugent à la course, s’entraînent à dribler ou vont se frotter aux plus grands, lui parcourt la brousse à la recherche de matériel. Une brindille, du rônier, une branche de bambou, des feuilles, un bout de corde, quelques pierres.

Chaque fois qu’un avion passe au-dessus du village, il se concentre au maximum pour tout regarder, les ailes, les hélices, la taille des hublots…

Les coucous se font rares dans le coin, mais il n’en perd pas une miette. Depuis qu’il a 6 ans il a dû en voir une dizaine.

Ceux qui ont voyagé ont raconté, il faisait nuit depuis longtemps mais il avait réussi à se faire oublier dans l’obscurité, il avait tout entendu, les toilettes à l’intérieur, les dames qui servaient du vin. Un jour il s’est fait punir par le maître, il était sorti en plein milieu de la classe mais ça valait la peine, il l’avait bien vu dans ces détails, et celui-là avait fait deux tours au-dessus du village.

20150101_105300Couper les ailes aux bonnes dimensions, confectionner les hélices, créer un double pont, comme dans ce catalogue qu’un touriste avait laissé derrière lui.

Fait de bric et de broc son avion commence vraiment à ressembler à quelque chose.

Les autres enfants s’approchent peu à peu. Lui reste concentré sur sa tâche.

Du haut de ses 10 ans sa passion à lui c’est fabriquer des jouets. Voiture, vélo, cerf-volant, animaux n’ont pas de secrets pour lui.

Le comble de l’histoire il s’appelle Noël…

Après tout, c’est peut-être le fils du père Noël ?

Il m’a finalement offert cet avion, demandant s’il pourrait avoir un ballon en échange ! J’ai bien entendu transmis la demande au Père Noël ;-)

 

C’était ma participation au Projet 52 de Ma’, semaine 21, retrouvez les autres contributions sur le thème du « jeu » ici !

mille et un bisous

bisou ecureuil

Des bisous, il y en a de toutes sortes et surtout pour tous les goûts !

Chez nous il y a :

les bisous classiques

les bisous dans le cou

les bisous de partout

les bisous smack : on fait bien claquer le bruit du bisou

les bisous prout : pareil que les smack mais avec le bruit des prouts

les bisous esquimaux (rebaptisés bisous clown par Michoco) : on s’embrasse en remuant le bout du nez contre celui de l’autre

les bisous papillons : les cils papillonnent et s’embrassent

les bisous poisson : bab bab bab

les bisous éléphants : la pointe du doigt comme une trompe d’éléphant vient s’agiter sur le nez, la bouche de l’être à embrasser

les bisous lapinou : les joues aspirées pour créer une bouche de lapin

les bisous cocotte : qui picorent la partie à embrasser

les bisous cul-de-poule : la bouche pincée bien en avant

les bisous baveux : qui dégoulinent de baaaaaaave

les bisous de papi : qui aspirent toute l’oreille et mélangent bisous smack et bisous baveux

les bisous vent : on vient souffler comme une caresse sur la partie à embrasser

les bisous des africains : comme une bise mais ce sont les côtés des crânes qui se touchent

les bisous de cheveux : que c’est doux de venir chatouiller la joue, le ventre, le cou, les pieds avec la pointe des cheveux !

les big bisous : Carlos, ça ne vous rappelle rien ?!

les bisous amoureux : mais ça c’est réservé aux amoureux !

les bisous petons : les doigts de pieds s’approchent pour se faire un bisou

les bisous secrets : de tout petits bisous glissés dans le creux de l’oreille comme des secrets

les bisous volés : furtifs mais si jouissifs !

les bisous mitraillette : des rafales de bisous en veux-tu en voilà…

les bisous mobylette : brrrrrrrr, moteur allumé, c’est la vibration des lèvres qui vient chatouiller la partie à embrasser

les bisous garde à vous : se mettre au garde à vous avant de donner/recevoir un bisou

les bisous les yeux fermés : encore plus doux à donner ou recevoir

les bisous barbichette : je te tiens, tu me tiens… au lieu d’une tapette, on fait un bisou !

les bisous renifleurs : avant de faire un bisou, on vient renifler bruyamment la zonne à embrasser

les bisous qui piquent : réservés aux papas ou aux femmes à barbe

les bisous garou : qui arrivent sur vous à pas de loup

les bisous escargot : au moment de faire le bisou, sortir la langue et bien faire dégouliner !

les bisous aspirateur : on embrasse et on aspiiiiiire !

les bisous musicaux : là on l’on a placé sa bouche pour embrasser, on entonne une chanson

les bisous cajolins : les joues se font des bisous

les bisous jean-qui-rit ! on fait la moue, on fait un bisou, on sourit, etc…

les bisous spaghettis : la belle et le clochard, ça vous rappelle quelque chose ?

les bisous popotin : dandiner ses fesses contre celles à qui vous voulez en faire un

les bisous à mémé : les lèvres rentrées comme si on n’avait plus de dents

les bisous coucou : on cache son visage entre ses mains et en les ouvrant on sort un bisou, comme un coucou d’horloge

les bisous des genoux : que s’est drôle d’essayer de se toucher les genoux !

les bisous gourmands : à croquer…

les bisous planquette : caché sous la couette ou sous la serviette, on sort de sa cachette

les bisous furax : en cas de grosse colère, débouler furieux vers l’être à embrasser et lui sauter au cou/le serrer dans ses bras pour l’envahir de bisous

les bisous chaton : s’approcher de la partie à embrasser en miaulant

et bien d’autres bisous…

 

Et vous, vous aimez les bisous ? vous jouez à vous faire des bisous ? Quel est votre bisou préféré ?

 

 

Le lion du quartier

Il a 11 ans, peut-être 12. Il s’appelle Ali, Cheikh, Babacar ou peut-être Jean-Jacques, peu importe. Depuis qu’il est né, on ne l’a jamais croisé sans une balle au pied. Parfois des sachets plastiques entourés d’une ficelle pour créer une boule, parfois un vieux ballon de baudruche rafistolé, d’autre fois des chiffons enroulés et les jours de chance une balle de tennis ou un « vrai » ballon, plus ou moins gonflé, plus ou moins recousu. Il s’arrange toujours.

Il shoote, il drible, jongle. Dans sa tête il s’imagine des adversaires mondiaux, la pelouse, la foule en délire. Il n’est jamais allé au stade, personne ne s’intéresse vraiment au foot dans sa famille, mais il ne rate pas un match. Pour cela il a un allié le taille dans le quartier, le vieux Issa qui n’a pas manqué une seule retransmission depuis 1976, d’abord à la radio, puis à la télévision qui ne sert qu’à ça. Il a trop peur que l’écran ne s’abîme si les autres mettent des clips ou des séries. Les matchs de foot et le défilé du 4 avril, la fête nationale, sa télévision pourtant ancienne est comme neuve et personne n’ose plus s’y approcher depuis longtemps ! Il est sympa le vieil Issa mais il ne faut pas trop le chercher non plus. Et on ne rigole pas à propos du football !

Le jeune garçon fait des yeux ronds, n’en perd pas une miette. Issa en fin commentateur analyse chacune des passes, s’enthousiasme, s’énerve aussi. Lui est assis en tailleur à ses côtés, au plus près des images. Les Lions du Sénégal ne sont pas les meilleurs mais le jeune garçon en est certain, un jour ce seront eux les champions du monde ! Ils ont fière allure. Son cœur tape fort dans sa poitrine.

Alors il continue à s’entrainer. Sa mère se désespère de lui courir derrière pour qu’il vienne manger, ses frères et sœurs ne l’invitent plus dans ses jeux, les devoirs passent après tout le reste, lui son truc, c’est le football.

Quand son oncle qui travaille en Espagne est venu pour les vacances, il n’a pas demandé une paire de crampons ou un maillot du Barça, il a demandé un terrain de football ! Rien que ça…

L’oncle a demandé l’autorisation au propriétaire de la parcelle voisine. « Non, ça ne me dérange pas, je ne compte pas construire avant plusieurs années », lui avait-il répondu au téléphone. L’oncle a couru acheté un bidon de peinture, du colorant aux couleurs du drapeau sénégalais, il a envoyé le jeune garçon chercher une échelle dans le quartier. Lui, intrigué, s’est exécuté sans broncher. Avec tout autre membre de la famille il aurait déjà filé en douce pour rejoindre une bande de jeunes et un ballon. Mais l’oncle avait l’air tellement enthousiaste…

Ils ont peint, une bande verte, une bande jaune, une bande rouge, puis une étoile au milieu, et enfin il ont dessiné le contour des cages.

« Le voilà ton terrain mon garçon ! »

 

La Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2015) débute demain pour 15 jours de compétition, elle se déroulera en Guinée Equatoriale et les Lions du Sénégal font partie des 16 équipes qualifiées. Je sens qu’il va y avoir de l’ambiance dans le quartier, et quelques vocations suscitées aussi !!

20150113_175220_resized

1, 2, 3, à l’abordage !

20140321_121200Nous avons réussi à ramener dans nos valises THE super cadeau de Noël de madame tata, la tata de michoco (pour ne pas la citer : ma soeurette d’amour chérie).

Après moultes hésitations, ferme, zoo, ferme, zoo… ce sera, ta-dam……… l’arche de Noé !

Michoco s’amuse beaucoup. Une belle découverte. Les playmobiles 1 2 3 sont parfaits pour les tous petits. Sur le carton c’est indiqué +18mois, mais même à 12 mois, c’est sûr que michoco ce serait éclaté avec. Pas de risque d’avaler une perruque ou un morceau de main. Ils sont adaptés aux petites mains de michoco, solides, colorés, se lavent facilement.

Bref, on les adore ! Et depuis qu’ils sont venus agrandir notre famille, nous jouons beaucoup avec.

Alors voilà, je vous présente notre arche de Noé !

20140321_120710

Tous les animaux viennent en couple, normal, c’est un peu le concept de l’arche de Noé, non ?

Dans l’ordre d’apparition : monsieur et madame girafe, monsieur et madame zèbre, le lion et la lionne, le couple d’éléphants et les mouettes. Sans compter bien sûr monsieur et madame Noé !

Bien entendu, ils disposent d’une passerelle pour monter dans leur arche et rentrent tous sur le ponton, avec option toit ouvrant pour les grands…

Avec sa poignée amovible, notre arche est transportable comme une petite valise, michoco adore !

Et tout ce petit monde se range dans la soute du bateau, très pratique pour les grands voyageurs que nous sommes !

20140321_12084520140321_121255
20140321_120926

Noé (qui est censé avoir 600 ans tout de même…) fait un peu pêcheur du dimanche… Michoco adore faire remarquer qu’il porte un chapeau, mais préfère tout de même jouer avec les animaux.

20140321_12080120140321_121432

Quant à Madame Noé (dont le nom reste un grand mystère pour moi, malgré mes recherches poussées sur internet, les avis divergent, se multiplient sans se recroiser), elle fait un peu vieillotte avec son chignon que michoco prend aussi pour un chapeau. Personnellement, je trouve que le vert ne lui convient pas au teint, mais ça n’engage que moi !

20140321_122158Nous disposons pour tout ce beau monde d’une mangeoire et d’un sac de nourriture (ça fait léger un sac pour toute notre faune, mais ne vous inquiétez pas, c’est un sac sans fond !)

Voilà notre petite ménagerie au grand complet !

Vivement qu’il fasse un peu plus chaud pour qu’on puisse aller mouiller l’ancre de notre arche puisqu’elle va aussi dans l’eau !

 

de génération en génération

Certification192 Ce qui est bien quand on vient chez les (grands-)parents, c’est que l’on retrouve pleins d’objets qui ont traversé les époques.

Quand j’étais petite, je me souviens avoir adoré jouer avec la barbie de ma maman. Elle avait toute une panoplie d’habits 60’s bien plus chics que nos habits 80’s (faut dire que ma barbie à moi était une barbie aux cheveux châtains, maman de jumelles en plus et ses habits n’étaient pas top sexy, à part une robe bustier velours à cœur rouge et voilage blanc réservée aux sorties avec Ken !). J’ai utilisé son vélo pour aller au collège et bouquiné des tonnes de livres aux pages toutes jaunies et au parfum renfermé, nuance moisi. Que de bons souvenirs !

Voilà, mon tour est venu de voir mon fiston utiliser mes objets…

Michoco a découvert avec bonheur MON chariot à roulettes. Oui oui, le mien à moi, que j’utilisais quand j’étais bébé ! Les roues couinent mais il est toujours aussi beau et amusant ! A peine une ride, il contient encore ses cubes en bois, trop top ! Il a bien rigolé à monter et descendre de mon rocking chair et se régale dans la chaise haute qui appartenait à mon p’tit frère !

Certification191[Oui, bon, vous me trouvez rondelette sur la photo ? Ne vous moquez pas, j’aimais bien manger, voilà tout ! Concentrez-vous plutôt sur le design du papier peint…]

Vous vous rendez compte : il a pris son bain dans ma propre baignoire et se couche sur mes draps de bébé ?? Vraiment merci mes parents soigneux !

J’ai hâte qu’il grandisse pour qu’il découvre mes livres remplis d’histoires et de contes et mon encyclopédie junior… Par contre pas sûre que ma « dictée magique » marche encore… zut !

Allez, je vous laisse, je vais plonger ma tête dans le coffre à peluches, elles y sont toutes, il faut absolument que j’aille faire des câlins à mon kiki et à mon bisounours !

 

Notre petite voisine

Nous avons une petite voisine adorable. Assortie à ses deux cousines, ce sont de vraies petites poupées qui parlent ! 3, 5 et 7 ans, elles sont mignonnes, vives, pleines de répartie. Michoco les aime beaucoup et elles aiment beaucoup michoco. Et moi je rigole toujours beaucoup en leur présence !

On joue à la maman ?20140126_163829

Quand on joue à la maman, c’est toujours la même qui fait le rôle de la maman, celle du milieu, notre voisine attitrée. J’en profite donc pour vous présenter « Moussa Monteiro », le bébé de michoco (il l’adore d’ailleurs). Michoco est donc le papa de Moussa. Normal puisque ce bébé vit « chez nous ». Il vit avec « son papa » donc ! (et la grand-mère du bébé c’est moi si vous suiez toujours… ça ne nous rajeunit pas tout ça !). Le bébé porte le nom de famille de sa maman (notre petite voisine). Mari et femme ne vivent pas ensemble, mais sont bel et bien mariés. Elle a une vision très moderne de la famille, très en avance sur les lois sénégalaises en tout cas !! C’est une maman « o-ver-boo-kée »… Quand elle ne sort pas dîner avec son mari, elle doit faire des courses, revient « é-pui-sée » de son « bouuuuuuuuuulot », bref son bébé pleure tout le temps, mais elle n’a jamais le temps de s’en occuper. Heureusement elle a une nounou extra qui s’occupe, elle, super bien du poupon : bain, couche, manger, jouer, bercer, elle n’oublie rien. C’est la plus petite des voisines, mais elle n’a jamais le droit d’être la maman…

Œuvre d’art

Pour Noël, notre voisine nous a offert un dessin. Resto-verso s’il vous plaît ! A prime abord, c’est un dessin classique de petite fille. Nous l’avons laissé sur la table à manger et il ne se passe pas un jour sans que nous n’y découvrions de nouveaux détails hilarants.
 20140126_161120Au recto, elle a dessiné une maman et un petit garçon (michoco et moi !). On nous reconnait très bien puisqu’elle a bien pris la peine de refaire la coupe cheveux de michoco : des cheveux courts sur les côtés et une crête sur le dessus !
Sur l’autre face, c’est un papa, une petite fille et une maman (ça représente sa famille puisque c’est sur cette face que l’on déchiffre également son nom). L’autre jour en regardant de plus près j’ai aperçu qu’elle avait dessiné un bébé dans le ventre de sa maman !! Une obsession puisque le jour où l’on a fait sa connaissance, la première chose qu’elle m’a dit c’est :
« – Et ben ma maman elle va bientôt aller chercher un enfant à la pouponnière comme ça j’aurai un petit frère. » Sa maman n’a pas du tout l’intention de faire un second pour le moment… et elle est assez découragée par sa fille qui répète à tout le monde qu’elle va avoir un petit frère !!!
Un autre jour encore, j’ai vu que sa maman avait des roues à la place des pieds ! Très bien imagé car une fois elle m’a sortie, avant de pousser un long soupir :
-«  ah… maman, elle passe tout son temps à circuler… » !

SOS Médecin

Nos petites voisines nous trouvent entrain de jouer dans la rue. Elles viennent nous saluer et demandent si elles peuvent entrer jouer chez nous. Je leur explique que le papa de michoco est malade, donc il faut le laisser se reposer et ce n’est pas la peine de risquer de se contaminer non plus.
– « Ben il n’a qu’à prendre des médicaments ! »
C’est vrai, c’est d’une évidence, pourquoi n’y avais-je pas pensé ?

Bon anniversaire !

20140126_164555(0)C’est environ tous les jours l’anniversaire de notre petite voisine. On a pris le coup maintenant, au début on croyait que c’était vrai. maintenant on sait que ce sont ses « non-anniversaires » ! Tous les jours, SAUF le jour de l’anniversaire de michoco. Elle était ultra fière de son cadeau ET de sa carte d’anniversaire ! Elle s’est bien appliquée à écrire à l’intérieur de la carte « Bon anniversaire N., de la part de R. ». Tout l’après-midi elle venait me voir.
– « Est-ce que j’ai bien écrit « Nnnnnnnnnnn » ? … Est-ce que j’ai bien écrit « Rrrrrrrr » ? … Et là, j’ai écrit quoiiiiiiiiiiiiiiii ? … Regarde, j’ai écrit Bon anni Nnnnnnnnnnnnnn ! »

La petite souris

Michoco n’avait pas de dent jusqu’à ses dix mois. Pas un jour ne passait entre ses 5 et ses 10 mois sans que la voisine ne demande :
– « Il a des dents ? »
Et puis à force de non, elle a dû se lasser et se dire qu’il n’en aurait jamais. Elle a donc décidé que ce n’était plus la peine de demander…
Hier nous sommes passés les saluer. Il faut dire que depuis les fêtes de fin d’année, nous avons été pas mal occupés. Nous ne les avons pas invitées à la maison, nous ne sommes pas passés chez elles non plus.
Michoco jubile. Des enfants, du sable dans leur cour, des nouveaux jouets à découvrir… Il éclate de rire.
Littéralement horrifiée notre fameuse voisine s’exclame :
– «  Aaaaaaaaaah, mais il a des dents… » comme si elle avait vu des cafards sortir de sa bouche…
Il en a 7 !

J’imagine que vous aussi vous êtes entouré(e)s d’enfants qui vous font mourir de rire tous les jours ??!!