Hiver

A Dakar, l’hiver c’est 20 degrés minimum (allez… 19 en cas de très grand froid). Cette année, nous sommes plutôt autour des 26 degrés, nous battons donc le record de température pour un mois de janvier datant de 1947… Alors même si les chauffeurs et les gardiens sont morts de froid et sortent bonnets, mitaines et doudounes, pour moi c’est surtout la saison des fruits de la passion ! De quoi relativiser ma nostalgie de la neige et faire le plein de vitamines C même si on en a moins besoin que certains…

petiteyaye_passion

C’était ma participation au projet 52 de Ma’, tous les autres clichés sur l’hiver sont réunis ici.

J’ai posté cette photo hier sur instagram, si vous avez envie de nous suivre, ça se passe par-là (compte petite_yaye) !

Publicités

le temps des cerises

20141119_130427_resizedTandis que mes concombres cornus d’Afrique n’ont pas rougi d’un millimètre (plus de 40 jours pourtant de patiente attente… petit rappel ici… je persévère dans l’espoir qu’ils passe de l’état de légumes à celui de fruit exotique au risque qu’ils se transforment en d’aigres cornichons rabougris !), je croise au rayon des fruits et légumes du supermarché de la place des… cerises !

Drôle de rencontre pour un mois de janvier…

20150107_115623_resizedC’est un rayon que je boycotte : prix excessifs, fruits et légumes venant du bout de notre monde (abricots, artichauts…) , je privilégie au maximum les achats locaux.

Des fraises auraient été aperçues à Dakar, comme elles sont produites localement je veux bien le concevoir car notre hiver ressemble à un printemps occidental, mais je vous le confirme : les cerises ne poussent pas au Sénégal !

IMG_20141129_095731Vu leur prix (17.990 FCFA le kilo = 27,50 euros environ), elles viennent de loin. Elles sont bien rouges, elles sont bien mûres, elles sentent bon même de loin, mais non, ce n’est ni le lieu, ni le temps des cerises…

C’est vraiment sans regret que je me suis rabattue sur des fruits de la passion trouvés sur mon petit marché bio du mercredi ! Un délice…

Sinon c’est aussi la saison des courges, comme en Europe je pense et on en profite beaucoup !

La crémeuse pomme cannelle

20141126_171045(0)Non non, je ne vais pas vous parler de compote de pomme à la cannelle, certains le font bien mieux que moi !

Mais étant donné que j’attends toujours que ma deuxième fournée de concombres cornus d’Afrique achetés il y a 10 jours passent à la couleur orange pour les tester en mode fruit (petit rappel sur leur histoire biscornue ici), j’ai eu la chance d’acheter un nouveau F.N.I. (fruit non identifié).

Sur le stand du marché bio, ils me les ont vendues comme des pommes cajou selon les uns, pomme cayor selon les autres, mais pour avoir goûter des pommes cajou, je savais que ce n’était pas cela.

Bref, l’inconnu ne me fait pas peur ! J’achète !

Je pars sur l’idée que ce sont des pommes cayor, mais dans le doute, je vérifie dès mon arrivée et me rend compte que mes pommes n’ont rien à voir avec des pommes cayor !

Il va falloir qu’ils se renseignent un peu mieux avec une cliente chiante comme moi ! Cela dit, ils ont bien pris mes remarques sur le concombre cornu d’Afrique, je vais peut-être leur proposer de s’abonner à mon blog…

Mes recherches sur Google sont décidemment extrêmement efficaces (ou bien est-ce Google qui est vraiment efficace ?), je retrouve rapidement mon fruit, il s’agit de pommes cannelle !

Le nom de ce fruit viendrait de « pomme » pour sa ressemblance à une pomme de pin et « cannelle » pour son goût se rapprochant de la cannelle.

Le Wiktionnaire confirme : « Fruit de l’attier ou pommier cannelle (Annona squamosa) ; des protubérances à l’allure d’écailles dures protègent une chair blanche, crémeuse, sucrée et parfumée renfermant de nombreuses graines noires. » C’est mon fruit !

Mes pommes cannelle avaient le goût de poire. J’ai fermé les yeux, plusieurs fois car je suis une grande fan de cannelle ! Mais au risque de vous décevoir, je n’ai pas ressenti le goût de la cannelle… J’ai attendu 10 jours pour gouter la seconde pomme cannelle : super conservation, et même goût : une poire, en version très crémeuse et avec de nombreux noyaux. Bon allez, pour vous faire plaisir, et vraiment en cherchant au plus profond de mes papilles, une petite pointe épicée reste sur la langue plusieurs minutes après la dégustation !

Je ne  rentrerai pas les pommes cannelle dans la catégorie des fruits à emporter dans la poche puisque pas vraiment pratique à manger avec tous ses noyaux (une trentaine par fruit -oui j’ai compté !- d’une taille se situant entre un pignon de pain et une amande). Grosse déception : Michoco n’a pas voulu en goûter :-( Avec ses noyaux, difficile aussi d’en récupérer la chair pour le transformer dans des compotes ou un gâteau… Mais pour un petit voyage exotique, une évasion gustative, c’était juste parfait !

Garanti achat local, fruit de saison, bio et équitable, alors que demander de plus ?!

L’histoire biscornue du concombre cornu d’Afrique

20141119_130427_resizedIl était une  fois une Petite Yaye qui, muée par le désir ardent de bien nourrir Michoco, l’excitation de vivre une nouvelle aventure et le plaisir de trouver enfin de bons produits sur Dakar, se rend d’un pas leste (enfin d’une jambe leste et d’une autre sous attelle) au marché hebdomadaire bio de Dakar qui s’installe désormais tous les mercredis devant son QG du matin.

On lui confie un panier en osier. Petite Yaye se dit que la prochaine fois elle emmènera son propre cabas comme tous les autres consomm’acteurs de la place, des habitués, eux !

Elle grappille 4 tomates, une salade, pamplemousses, oranges et citrons locaux, une belle courge et s’enfile dans la queue qui ne semble pas avancer. Visiblement bio et pressé ne vont pas ensemble. La consomm-actrice devant Petite yaye lui confirme qu’elle attend son tour depuis 1/2 heure… Petite Yaye se dit que l’attente en vaut sûrement la chandelle.

20141119_131924_resizedElle tend l’oreille. Quelle curieuse cette Petite Yaye… Elle en profite pour expliquer à qui veut bien l’entendre comment on prépare des chips de manioc. Facile, elle a découvert la recette chez halisi ;-)
Fruits de la passion… quoi ? quoi ? Quelqu’un a dit fruits de la passion ???? « Non pas cette semaine, mais sûrement la semaine prochaine Madame ». Ils viennent de gagner une cliente, c’est sûr la semaine prochaine Petite Yaye sera au rendez-vous…
Puis une autre dame s’exclame « et ça ? » « ce sont des concombre madame ! »

La voisine demande si c’est bon, si ça a le même goût qu’un concombre classique. On lui répond que oui, mais petite Yaye a bien vu que la personne qui a répondu n’en n’avait pas la moindre idée…

Ni une, ni deux, Petite Yaye attrape ce concombre du bout des doigts pour ne pas se piquer et l’ajoute à son panier. Je vous l’ai dit, elle est très curieuse Petite Yaye !

Des concombres ? Ben ça alors… ça ressemble à tout sauf à un concombre ! D’ailleurs de retour à la maison Petite Yaye s’empresse de poster la photo de son LNI (légume non identifié) sur Instagram. « un fruit ? un corossol ? c’est vivant ?! une courgette dinosaure ? un cornichon ? » lui répondent les copines !

20141119_132239_resizedAlors qu’entre temps Petite Yaye bien trop pressée de tester sa nouvelle découverte, a déjà englouti son concombre mystèrieux, elle découvre au bout de la 52ème page de Google images que c’est un concombre cornu d’Afrique, qu’il se trouve vert sur les marchés mais se consomme une fois mûr quand sa couleur a tourné à l’orange, qu’il peut se mettre dans les salades de fruits, se manger coupé en deux à la cuillère, donne un goût à mi-chemin entre la banane, le melon, le kiwi et le concombre ! Que c’est un peu amer ou au goût insignifiant selon les avis. Que ça devrait avoir une texture entre le fruit de la passion et la grenade. Qu’on peut choisir d’avaler ou de recracher les pépins. Qu’il porte aussi le nom de Melon cornu ou Kiwano ! Et pleins d’autres informations encore (ici) !

Bref, non seulement Petite Yaye devra attendre une semaine pour retrouver un autre concombre cornu d’Afrique (bio s’il vous plaît !), mais aussi le regarder mûrir pendant un nombre de jour inconnu avant de vous en dire plus sur sa dégustation conforme aux préconisations !

En attendant, mangé vert le concombre cornu d’Afrique a effectivement le goût de concombre, sans chair et avec vraiment beaucoup de pépins un peu charnus ! Mais comme c’était bio et nouveau, ça a amplement suffi à faire le bonheur du mercredi de Petite Yaye ;-)

exotique avocat

20140610_132151La semaine passée, j’ai réalisé que l’avocat faisait non seulement partie de la famille des fruits, mais que c’était un fruit exotique qui plus est !

Ce qui est bien dans la vie, c’est qu’on en a toujours à apprendre…

Les années précédentes les avocats proposés sur les étales des vendeurs de fruits ne m’avaient pas spécialement tapé dans l’œil à la saison où ils sont disponibles. Il faut dire que l’année dernière à cette époque je n’avais pas fait une nuit complète depuis… trèèèèèèès longtemps…, mon corps était limité à 2 fonctions : seins, bras, bras seins, … et l’étale de fruits était bien la dernière de mes préoccupations !

Cette année je me suis rendue compte que les avocats vendus (et apparemment produits ?) au Sénégal étaient délicieusement doux, tendres, savoureux, goûteux, fondants, divins ! Ils font au moins le double de ceux que l’on trouve en France et ils sentent même bons quand on les choisit !

Une vraie révélation !

On s’en régale avec Michoco, une petite goutte d’huile de noix dessus pour sublimer le tout. Apéro, entrée, plat principal, dessert, goûter : on en mange à toutes les sauces ! Ne vous inquiétez pas, j’exagère un peu pour vous faire saliver, même si c’est du bon gras, on se limite ;-)

Rien à voir avec mes souvenirs d’avocats en France. Pourtant vous serez ravi(e)s de savoir que l’avocat est une fruit « climatérique », ce qui signifie que s’il pousse sur l’arbre, il commence à mûrir une fois cueilli… (et voilà, mine de rien, vous venez d’apprendre un nouveau mot !). Ramassés avant qu’ils aient fini de grandir, manque de soleil ou d’humidité après, surgélation pour le trajet, culture intensive, stockage cloisonné (les poser à côté des autres fruits favorise leur bon mûrissement), variété plus résistante et plus commercialisable à grande échelle en Occident ? Je ne saurai vous donner une explication, mais NOS avocats, ils déchirent !

C’est décidé, je l’ajoute donc à ma liste « des choses à ne plus manger en France » : mangues, bananes, ananas ET avocats !

En même temps je me suis rendue compte que hors-saison, les poires sont infâmes ici : dures, sans goût, pas sucrées et qu’elle me font l’effet de manger une mangue en France, je raye donc de ma liste « à manger au Sénégal » dont font également partie les cerises qui viennent d’arriver sur les étales des supermarchés franco-français de Dakar  (à 25 euros le kilos, j’attends mon retour en juillet sous les cerisiers…), les pêches et nectarines (qui ne sont qu’à 15 euros le kilos, elles !!) et les abricots qui n’ont aucun goût, aucun intérêt… booouuuhhhh :-(

Finalement la balance s’équilibre ! Et plus on mange local, plus on se régale ;-)