Notre Bai Jia Bei !

Un peu plus de neuf mois et le résultat est effectivement encore plus magnifique que toutes nos imaginations, tant par son aspect matériel que spirituel !

Michoco a reçu son bai jia bei pour ses 3 ans comme prévu. Il était ravi de retrouver ses morceaux préférés. Nous l’avons emporté dans nos valises de Noël et en brousse personne n’avait oublié, partant à la recherche de son coupon dans le puzzle de notre assemblage. J’imagine que vous qui me lisez non plus… alors je ne fais pas durer plus le suspens, voilà le résultat !!

20151221_111245

Les enfants se sont empressés d’établir leur camp de base sur notre couverture magique !

Pour ceux qui ont déjà cousu un bai jai bei, vous aurez un regard plus technique, sachez que je me suis même surprise à m’attendrir de toutes les imperfections sénégalaises du résultat !!

Merci à tous et à toutes, parents, amis, proches, blogueurs ou lecteurs. Que votre coupon soit arrivé ou pas, au final, c’est l’intention qui compte. Soyez certains que ce projet va rester gravé dans notre cœur tant il nous a apporté de plaisir et de force.

Alors pour ces cent vœux, nous vous disons mille mercis, et vous renvoyons cent mille vœux !

 

Voici l’historique de notre projet pour celles et ceux qui auraient raté une étape :

Notre projet Bai Jia Bei

le tout premier coupon !

Jolis vœux du bout de la nuit

Au compte goutte

Nous n’avons pas renoncés !

Derniers réglages

Publicités

[bai jia bei] derniers réglages

Les dernières promesses d’envoi ne nous sont finalement pas parvenues… Comme quoi elles ne nous étaient peut-être pas destinées ?

100 coupons. La boucle est maintenant bouclée.

Assembler, transformer ces 100 coupons en une seule et unique pièce, plus belle que chacun des ces plus beaux petits bouts de tissus, plus puissante que tous ces vœux pris un à un.

C’est finalement pour tes 3 ans que tu recevras ton bai jia bei mon fils. Comme la vie fait bien les choses…

Laver, couper, assembler puis accepter de passer le relai, de lâcher prise sur les finitions. Décider de confier à un autre la confection, pour qu’il fasse lui aussi partie de ce projet car c’est une évidence, car le lâcher prise fait aussi partie de ce pari un peu fou…

Merci à vous tous, j’ai tellement hâte de vous montrer le résultat !!

Babacar, le moment est venu de te confier ces précieux vœux, venus des 4 coins du monde, de la part d’êtres tous si uniques et chers à nos yeux. Je compte sur toi pour y insuffler ton sourire, ta bonté, ta joie de vivre et ta force de caractère, ainsi qu’autant de tradition, de savoirs-faires et de racines que le nécessite la couture « Baye Fall » qui consiste elle aussi à assembler des coupons multicolores pour créer des habits.

 

montage bai jia bei

[bai jia bei] nous n’avons pas renoncés !

Près de 6 mois bientôt que nous ne vous avons pas donné de nouvelles de notre bai jia bei…

Pourtant nous n’avons pas renoncé au projet. Juste mis en stand-by pris par d’autres activités, laissant du temps à notre entourage pour participer.

Vos coupons et vos vœux sont posés sur un coin de la commode de ma chambre et Michoco se plaît de temps en temps à me redemander d’ouvrir une à une chacune de vos enveloppes. Il s’extasie devant ses coupons zèbres, hiboux, baleine, cow-boy, bleu, à pois et les cartes qui les accompagnent… Il a parfaitement compris que ces douces intentions sont pour lui et voudrait aussi qu’on retourne plus souvent à la poste, comme avant !

Beaucoup d’enveloppes se sont malheureusement perdues en route. Si je ne vous ai pas fait un message personnel pour vous remercier, c’est que nous n’avons pas reçu la vôtre… Certains ont eu la gentillesse de renvoyer une seconde fois, pour d’autres j’avoue ne pas avoir eu le courage de les relancer…

Bref nous en sommes à 85 vœux et morceaux de tissus.

Nous comptons finaliser durant les vacances de la toussaint avec la famille sénégalaise de Michoco qui n’a pas encore participé.

Sans compter son papa et sa maman qui doivent eux aussi mettre leur touche personnelle !

Ce bai jia bei m’a apporté énormément d’énergie positive, et a indéniablement marqué le début d’une nouvelle aire de ma vie. C’est fou le pouvoir de quelques morceaux de tissus… A travers les traditions chinoises, j’invoquais votre aide et protection pour mon fils et je ressens déjà son pouvoir pour moi. Je ne me sens plus du tout seule et désemparée comme avant, je suis entourée de bienveillance et de gens qui me veulent du bien, il m’a juste fallu vous le demander, ce n’était pas plus difficile que ça ! Etrangement, ça m’a beaucoup aidé à aborder la vie autrement, mieux !

J’ai acheté un grand tissu pour la doublure. Epais en doux à la fois, mon choix s’est porté sur du mauve, pas salissant, et assorti au violet de la chambre de Michoco.

Si vous voulez encore participer, vous avez encore 2 semaines pour le faire, envoyez-moi simplement un petit mail à petiteyaye@gmail.com pour que je vous communique notre adresse postale (les débuts de notre aventure bai jia bei sont ici pour connaître l’histoire et les modalités d’un bai jia bei).

Ensuite nous irons voir notre ami Babacar, spécialiste de la couture bayfall, mais ça, je vous en reparlai en temps voulu !

 

Au compte goutte [bai jia bei]

Au compte goutte les enveloppes arrivent dans notre boîte postale !

Comme pour mieux profiter un à un de chacun de vos vœux, les enveloppes se font rares, s’étalent dans le temps.

Certaines arrivent rapidement, d’autres se font encore désirer, certaines postées depuis un bout de temps tardent dangereusement à arriver… Mais à chaque fois la même excitation au moment où le papier crisse avant de céder.

Les amis, les parents, les proches, les blogueurs, les lecteurs anonymes… Un à un vous venez tous, par ces petits témoignages que vous déposez dans notre boîte en fer, compléter notre « famille ».

Si j’avais su dans quelle aventure on se lançait au moment de démarrer notre bai jia bei (c’était )… Voici les tissus reçus dans notre boîte aux lettres jusqu’à présent :

Les yeux grands ouverts devant toutes ces couleurs qui trouveront chacune leur place dans notre couverture. Un sourire à la lecture de vos tendres vœux. Des « Waouh » de Michoco à la vue des éléphants, des oiseaux, des baleines, des unis tout rouge, des rayures, des imprimés zébrés, des poissons, des cirques, des mini-tissus japonais ou des morceaux à poids, etc, etc !

20150401_085753_resized

Un coupon, une carte, une douce pensée pour nous, pour lui.

Merci !

 

Si vous ne vous êtes toujours pas manifesté, c’est encore possible de participer à notre projet ! Si vous n’avez pas reçu l’adresse de notre boîte postale, c’est qu’il y a eu un bug dans les emails, relancez-nous… Si vous ne nous avez pas encore envoyé votre/vos coupon(s) mais que vous avez prévu de le faire (un jour), aucune pression, vous avez encore le temps !! A ce jour, 55 sur 100, on vous aime, on y croit…

 

Jolis vœux du bout de la nuit [bai jia bei]

Ils ont de suite adhéré au projet.

Je n’ai pas eu besoin de réexpliquer (sauf de répéter 100 fois de ne surtout pas découper un habit neuf !). Ils ont compris et aimé l’idée.

Je n’ai pas eu besoin d’en reparler, chacun était à l’heure pour livrer son  tissu et son vœu.

Il reste encore beaucoup d’amis à solliciter au village bien sûr, mais ce n’est pas  notre dernier voyage…

Alors bien sûr je n’avais aucune attente sur la qualité des cartes de vœux, on a déchiré dans les pages des cahiers, écrit pour ceux qui ne savaient pas écrire mais le cœur y était. Nous avons reçu des morceaux de 5 cm, d’autres de 1 mètre, mais on en fera notre affaire !

20150304_201823_resizedMême les enfants ont adoré le concept. Il ont eux aussi immédiatement compris, aimé l’idée et bien entendu voulu y participer ! C’est à la lueur de la torche, à quatre autour d’un cahier qu’il ont dessiné et signé de leur nom. Les autres sont déjà couchés, la prochaine fois ! Papis en CP confond encore les p avec des q… Souleyman, grande section ne sait absolument pas écrire une seule lettre de son prénom. Maïmouna CE2 ne s’en sort pas trop mal mais elle ne peut pas écrire le mot vélo, école ou voiture dans son vœu, seulement son prénom et son nom. Je remarque tout de même qu’ils utilisent les couleurs avec facilité, ce n’était pas le cas des enfants du même âge il y a quelques années ! Il y a encore du boulot, mais ce soir, alors qu’on profite d’une agréable brise fraîche, on n’est pas à l’école, alors place au vœux… Quelle rigolade ! Ils souhaitent à Michoco de conduire un vélo, non une voiture, le débat est lancé !! Et ne pas oublier de bien apprendre à l’école… On note tout ! Et on parle de leurs vœux à eux aussi : conduire un vélo, apprendre à l’école, pour la voiture, le mot est lancé mais personne n’ose trop y croire, pourquoi pas une moto… Moi je leur souhaite des ailes pour qu’ils osent croire à leurs rêves !

20150314_145524_resized 20150314_145719_resized 20150314_145613_resized

20150314_145453_resizedChez les plus grands, il y a ceux qui maîtrisent parfaitement l’arabe et qui n’osent pas le coucher sur papier. Quel dommage… Les langues locales sont des langues orales, pas mieux de ce côté-là donc, même si elles ont été codifiées en langue écrite, pour le vœu de Michoco ce sera en français… re-dommage… Longue vie, bonne santé, bon travail, argent, très classiques mais utiles pour mon petit bonhomme. On aurait tendance à peut-être souhaiter du bonheur avant tout, mais il a l’air d’être plus évident par ici, alors on n’y pense même pas !

20150314_145541Au moment des adieux , le papa de mon homonyme s’éclipse pour revenir quelques minutes plus tard avec… un magnifique vœu ! Je suis assez bluffée, je le taquine : « en fait tu n’es pas maçon, tu es poète !! ». Ecriture magnifique, mots bien choisis, j’étais déjà émue de partir, mais alors là… « Je veux quand Michoco grandisse qu’il soit partenaire avec tout le monde, un homme célèbre à travers le monde entier et qu’il soit ami de tous les hommes. Surtout un homme sentimental. Bonne chance. » Sentimental, je sais qu’il l’est aussi…

Finalement, c’est assez universel, on souhaite toujours un peu aux autres ce que l’on est ou ce que l’on voudrait soi-même être ou avoir !

Notre projet Bai Jia Bei : le tout premier coupon !

Nous avons reçu en main propre notre tout premier morceau de tissu et notre premier vœu pour le bai jia bei de Michoco (petit rappel ici pour ceux qui ont raté les explications et le lancement de notre projet).

Un moment émouvant puisqu’il nous a été offert par le marabout officiel de Michoco. Ben oui, comment croyez-vous que Michoco soit le plus beau, le plus intelligent et le plus gentil garçon du monde ?! Ne prenez pas peur, pas de magie noire ou d’entourloupe à la tête du client, juste un imam éclairé auprès duquel les gens viennent prendre conseil et qui est pour nous un ami de la famille.

20150302_175618

Un beau coton  tissé blanc et un vœu en arabe sous forme de bénédiction pieuse.

Il était très content de participer et a vraiment trouvé l’idée magnifique, comme quoi une bonne idée peut être universelle…

Je me disais que c’était l’effet « premier », ou bien l’effet très officiel « marabout », mais je pense que je serai tout autant émue par tous les coupons et vœux que nous allons recevoir au fur et à mesure car toute sa famille a complété derrière lui avec bon cœur et c’était vraiment chouette !

Encore plus hâte d’aller ouvrir ma boîte postale la semaine prochaine… et les suivantes !

Ce projet bai jia bei m’a permis de rencontrer des mamans qui se sont également lancées dans l’aventure : une belle occasion d’envoyer moi aussi mes bons vœux et mes petits coupons à d’autres petits bouts de chou de cette planète !

Pour ceux et celles qui n’ont pas encore pris part à notre projet, vous êtes les bienvenus… Il suffit d’un commentaire ci-dessous ou un petit email (petiteyaye@gmail.com) pour vous manifester !