Compter comme un pied

chiffre-noirQui dit vacances dit devoirs de vacances quand on héberge une petite vacancière de 10 ans. Petite piqûre de rappel pour moi car, mine de rien, l’histoire des retenues ça remonte à longtemps…

Ma petite vacancière est en CE1, elle a un peu de retard car elle a commencé sa scolarité au village et a été rétrogradée de niveau quand elle est arrivée en ville chez son oncle pour pouvoir mieux étudier. Elle est chez son oncle depuis 3 ans et je pensais qu’elle avait progressé car je la connais depuis toute petite. Elle parle maintenant wolof, s’exprime assez bien en français, malgré sa timidité, mais c’était sans compter sur les maths…

Nous avons passé une semaine sur une dizaine d’opérations (additions et soustractions), à raison de presque deux heures par jour… Elle était censé faire aussi des exercices de multiplications et de divisions aussi, mais là j’ai mis mon véto car quand tu ne sais pas faire une addition, comment réussir une multiplication ? Elle ne comprend rien et fait au hasard. Complètement tétanisée, des dizaines de minutes pour dire combien font 3 + 4 ou 6 – 2. Les retenues sont posées au plus grand des hasards, sans aucune logique. Cela dit, c’est statistique, une fois sur 156.987 elle tombe sur le bon résultat, comme quoi elle a raison de persévérer… En fait elle n’a pas les bases.

Le plus triste pour moi c’est que dès que je levais mon crayon (j’ai l’habitude de parler avec mes mains), elle se recroquevillait comme si j’allais la frapper. J’ai eu beau lui expliquer que je n’allais pas la frapper, que j’étais là pour lui expliquer, dur dur… Personne autour de moi n’était étonné. « Nous on frappe les enfants pour qu’ils apprennent, sinon ils n’apprennent rien, ils ont la tête dure », m’explique la nounou de michoco. « Mais si c’est des enfants toubabs ou métisses, pas besoin de les frapper parce que eux ils apprennent bien ! » Ouf me voilà rassurée !!!!!……….. C’est peut-être parce qu’on ne les frappe pas et qu’on prend le temps de leur expliquer qu’ils apprennent mieux, non ???

On compte tous plus ou moins avec ses doigts ou des bâtonnets pour s’aider. Et bien en Afrique comme on vit en tong toute l’année, c’est très pratique, on peut aussi compter avec ses doigts de… pieds quand ça dépasse la dizaine !! C’est ainsi que je la vois après avoir décompté de l’index à l’auriculaire, passer sur ses pieds ! Onze, douze, … Pratique, mais pas très efficace visiblement…

Bon j’avoue qu’au bout du troisième jour après avoir refait 10 fois la même opération et passé 15 minutes pour compter 0 + 8, il y a de quoi perdre ses nerfs. On respire, on se détend… On arrête là pour aujourd’hui ? On reprendra demain ? Je pense que tu es fatiguée là…

Malgré toute ma bonne volonté pour essayer de lui expliquer, je dois bien faire le constat de mon échec. On part de trop loin, on a trop peu de temps…

En même temps vous vous imaginez vous apprendre à compter en chinois ? Votre enseignant vous disant les chiffres et les explications en chinois alors que vous n’en comprenez pas un mot ? Sans oublier qu’un calcul de 1.567 + 789 est peut-être encore plus abstrait ici qu’en Europe car ce que l’on compte dans le quotidien est très pragmatique et que la valeur de l’argent n’est pas la même, donc tous les chiffres sont « arrondis » (1,5 € = 1.000 FCFA environ ce qui change aussi les façons d’appréhender les nombres).

D’ailleurs dans beaucoup de langues africaines (dont le wolof, le puular et le bambara pour celles que je connais), on ne compte pas du tout comme en occident et ce dès le chiffre 6.puisque le 6 se dit 5+ 1, le 7 : 5+ 2, un peu comme nous disons vingt-trois par exemple. Pour les dizaines, aussi : on dit 5 x 10 pour dire 50.  Pratique quand on apprend à compter avec la méthode française à l’école, mais que dans sa tête et son quotidien c’est la méthode africaine qui est de mise…

Quand on sait compter jusqu’à 5, qu’on sait dire 10, 100 et 1.000, 1.000.000 et qu’on sait que le trente est une exception (qui se traduit par jour et lune, logique !), on peut compter à peu près jusqu’à l’infini !!! Au hasard : 76.862 = 7×10 + 5+1 * 1.000 + 5+3*100 + 5+1*10 + 2 et le tour et joué !

Oui, très facile en somme, sauf que on compte tout comme ça sauf l’argent ! Et oui… on ne compte pas l’argent du tout de la même manière !!! L’unité de 5 en argent ne se dit pas pareil que le 5 numéraire, et pour dire 75, on dit 3 x 25 et non 7×10 + 5, ou plutôt devrais-je dire 6×10 + 15 pour nous ! Pour simplifier la tâche, le même mot 100 pour compter des carottes ou des moutons, signifie en fait 500 quand on compte de l’argent ! Un seul mot pour 2 nombres différents, logique !

Tout compte fait, j’en tire une conclusion : quand vous êtes africain, soit vous devenez très très fort en maths (certains commerçants de rue sont carrément bluffant), soit vous restez nuls toute votre vie…

Notre petite vacancière est bien rentrée chez elle car demain c’est la rentrée des classes. Elle est adorable, serviable, discrète, gentille, mais compte vraiment comme un pied…

Publicités

7 réflexions sur “Compter comme un pied

  1. Zhu dit :

    Bon, je ne veux pas la ramener avec ma science, mais compter en chinois c’est super facile. Tiens, voilà 一二三, un, deux et trois :-) Bon, après ça se corse un peu, hein. Mais c’est une langue faite pour les maths.

    Nan, je sais, c’était une métaphore. J’ai aussi eu un blocage en maths, surtout à cause de profs qui ne savaient pas expliquer, et je comprends les angoisses de ta petite vacancière. Au moins, nous, on ne nous tapais pas dessus…

    • petiteyaye dit :

      Non des fois ce n’est pas l’enseignant, mais l’entourage qui frappe les enfants, c’est vraiment triste, mais il faut se rappeler que c’était un peu la même chose en France dans les années 50, donc je pense que ça devrait évoluer rapidement dans le bon sens. D’ailleurs dans les familles un peu plus aisée, ça a déjà tendance à disparaître.

  2. Danielle dit :

    Il peut y avoir aussi un probléme mental d’organisation et de structuration de l’espace et de la pensée , voisine de la dyslexie, Mais est ce uniquement un probléme culturel (sur le comptage ) comme tu l’expliques. .Je ne sais pas comment les enfants peuvent s’y retrouver

    • petiteyaye dit :

      Il y en a qui s’y retrouvent et sont très forts et d’autres qui décrochent, comme un peu partout sur la planète je pense… mais c’est triste de voir un enfant qui a envie se retrouver en si grande difficulté sur des bases. Rien que pour ça, je crois que je n’aimerai pas être enseignante…

  3. Gaou dit :

    Oh la pauvre! Je pense que c’est vraiment une histoire de pedagogie . Puis ça depend aussi de l’école où elle va ça me surprend vraiment. Ceci dit moi j’ai fait mon ecole primaire au Togo dans une ecole publique (en mina 6 se dit 6 et pas 5+1) à mon époque on frappait aussi (ça ne servait à rien) mais nous savions pour la plupart très bien compter et on faisait même du calcul mental en CE1 avec l’ardoise. Ceci dit mes parents faisaient un suivi à la maison. J’espère que ton invitée va se rattraper et corriger ses lacunes. Il, lui faudrait peut-être un répétiteur (prof à la maison) pour l’aider non? Je lui souhaite bien du courage :)

Un petit mot, ça fait toujours plaisir ;-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s