Escapade scolaire

Mardi j’étais officiellement désignée d’office maman accompagnatrice de la sortie scolaire de la classe de Michoco. A vrai dire la maîtresse ne m’a pas vraiment laissé le choix, mais j’étais ravie quand même !

C’était une première pour les élèves, comme pour moi…

J’ai eu l’occasion de faire beaucoup de découvertes :

. Ce sont les enfants des parents accompagnants qui pleuraient le plus parce qu’ils voulaient toujours rester à 0cm de leur papa ou de leur maman. Sauf Michoco ! Il s’inquiétait tout de même de vérifier si je suivais bien le groupe… au cas où je me serai perdue ! En effet il était absolument scandalisé que je n’ai pas d’étiquette autour du cou avec mon prénom et le nom de mon école comme lui…

. Cette école est vraiment super (je le savais déjà, mais ça ne fait que confirmer !). C’était très bien organisé, l’équipe avait pensé à tout, des pots pour faire pipi, des nattes et des parasols pour le goûter, des bassines pour se laver les mains, des bouteilles d’eau pour boire au milieu de la visite, le bus et les horaires, au taquet.  Vraiment sympa de sortir dans ces conditions (surtout quand on connaît le Sénégal et qu’on sait que ça peut très vite dégénérer…)

. Michoco me parlait de la sortie scolaire tous les jours depuis 5 jours, il l’attendait, il savait qu’on allait y aller en bus, répétait le bruit des animaux, mais je me suis rendue compte que les autres enfants n’étaient pas forcément aussi renseignés / intéressés au programme que lui. Il fait partie du groupe des élèves qu’on peut qualifier d’enthousiastes ! Je pensais que tous les enfants l’étaient par nature, mais non !

. Les autres garçons de la classe ne sont pas plus autonomes que Michoco pour la gestion de leur pipi… Tandis que toutes les petites filles savent bien baisser leur culotte et leur short, les garçons n’arrivent toujours pas à ouvrir un seul bouton de leur pantalon, ni à baisser leur slip de 5 centimètres. Je ne voudrais pas généraliser, mais quand même il semble que certaines compétences se développent plus vite selon le sexe de l’enfant ! Michoco, qui est de la toute fin de l’année, est presque un des plus dégourdis (d’accord, je dis ça parce que c’est mon fils !! et aussi parce que c’est le seul que j’ai menacé…), il a daigné baisser son slip de 4 millimètres !

. Le goûter de Michoco ne ressemble pas du tout au goûter des autres enfants ! Heureusement ça n’a pas l’air de le déranger pour le moment mais il est le seul à avoir une tranche de gâteau ou une tartine fait maison et surtout un fruit frais ou une portion de fruit frais. Je pensais qu’ils seraient au moins 4 ou 5 dans son cas, mais non. Même si quelques-uns ont des compotes toutes prêtes, pour la plupart c’est sachet de biscuits en quantité parfois… industrielles ! 3 sachets individuels de gâteaux et un paquet de chips pour un enfant c’est trop quand même !!! La maîtresse d’un air désolée m’a dit que non, ce n’était pas parce que c’était la sortie scolaire, c’était tous les jours ainsi, du coup elle fait choisir les enfants et  limite à un paquet. Sans vouloir généraliser non plus, ça a l’air d’être une pratique courante chez les familles sénégalaises… Mais elle m’a demandé de ne surtout pas changer le goûter de Michoco qui est très bien comme il est !

. Michoco que je pensais très sociable est en fait assez solitaire en groupe. A partir du moment où il est entouré par d’autres, il cherche plus à rester seul dans son coin. Quand 19 enfants voulaient s’entasser sur un banc de 4 places, lui est allé se chercher une confortable racine d’arbre pour s’assoir. Durant 10 minutes il est resté peinard sans que personne ne lui dise rien. Après ça a dégénéré puisque tous les garçons ont voulu faire de même, en se griffant, se marchant dessus, s’escaladant. Ils se sont bien entendu tous fait gronder avec interdiction formelle de s’assoir sur la racine de l’arbre, mais Michoco lui avait déjà pris la poudre d’escampette pour créer un nouveau siège sur une pierre !

. A deux ans on peut être la tête de turc d’une maîtresse. Heureusement ce n’est pas tombé sur Michoco, mais personnellement, je n’ai pas trouvé B. plus indiscipliné ou terrible que les autres, et pourtant qu’est-ce qu’il s’est pris comme remarques…

. C’est parfois plus facile de gérer les enfants des autres que son enfant ! Michoco adore prendre la poudre d’escampette à la moindre occasion, pas pour faire des bêtises, juste parce que c’est bien connu : c’est toujours plus intéressant ce qu’il y a ailleurs… Bien évidemment quand j’étais chargée de lui tenir la main, il en profitait à fond et moi ça me stressait ! J’ai heureusement réussi à changer de groupe pour ne plus être responsable de lui et c’était très bien ainsi ! D’ailleurs Michoco était ravi également, tant que je faisais partie du groupe. Je surveillais donc U. qui visiblement a la même bougeotte que Michoco mais qui m’écoutait presque quand je lui demandais de rester prêt de moi. J’ai pu conserver un semblant de dignité aux yeux des maîtresses et des autres parents !

. Sans vouloir être médisante, le personnel du zoo ne semble pas des plus qualifiés (bon, ça aussi je le savais déjà, mais ça confirme…). J’assume le fait que je me suis sans doute adressée à la mauvaise personne mais à la recherche du nom de l’animal qui ressemblait à un faon, une biche, un gazelle sans corne (?) le gardien de l’allée m’a répondu que c’était une autruche. Non pas celui-là, celui d’à côté. Là ! C’est un zèbre madame. Ah d’accord… Merci monsieur ! Je n’ai pas vraiment cherché à polémiquer, d’autant que les 3 enfants qui m’entouraient commencer déjà à chercher partout le zèbre. Non il n’y a pas de zèbres les enfants, vous voulez qu’on retourne voir les crocodiles ?!

20150414_113414_resized. Ce que l’on fait seule avec son enfant peut soudain devenir très dangereux en groupe. Je ne veux pas jeter la pierre sur le zoo de Dakar, mais quand j’y repense, je ne sais pas ce qui m’a fait le plus peur : les crocodiles séparés de nous par un muret de seulement 1,5 mètres et la maman d’à côté qui nous raconte qu’en plus les crocodiles peuvent sauter très haut, le fait qu’un enfant de moins d’un mètre pourrait se glisser très facilement sous la barrière pour aller directement caresser le doux museau des… lions ! Ou alors les chimpanzés qui, surexcités par l’abus de sucreries que les badauds leur envoient, relancent violemment à la figure des visiteurs tout objet/nourriture dont ils n’ont pas envie. Finalement en fin de visite le dromadaire qui sort sa tête du grillage pour lécher les visages des enfants m’a semblé beaucoup plus amical ! D’ailleurs c’est le seul moment où j’ai eu le temps de prendre une photo. Bref ce zoo est une vraie catastrophe en terme de sécurité, de pédagogie, mais surtout de respect des animaux…

Bilan général : Fatiguant, mais fort instructif ! Et les enfants ont adoré !