Tissus de lutin

20151018_115327Des jours et des jours que je dois aller au marché acheter des tissus.

Il fait chaud, c’est loin, et rien qu’à l’idée de devoir me garer, de me faire suivre par une vingtaines de sangsues marchands ambulants, je procrastine.

Au hasard d’une rue de mon quartier, je suis tombée sur la caverne d’Ali Baba, ils m’ont tous plu ! La patronne partage apparemment mes goûts et j’ai lui ai acheté presque toute sa petite boutique !

20151018_115536Celui-ci, celui-là, et puis tiens, mettez-moi celui-là aussi ! Oh celui-ci est magnifique. Le problème dans une boutique de tissus wax c’est qu’au bout d’un moment on ne sait plus où donner de la tête et on se laisse emporter dans le tourbillon des couleurs, des courbes et des matières…

Des coupons noirs et blancs, de jolis imprimés colorés, des chamarrés et des fleuris, il y en aura pour tous les goûts, assortis à de vifs morceaux de popeline coton. Décidemment, vive la wax !

Place à présent aux ciseaux, aux fils et aux aiguilles pour réaliser un joli projet qu’une amie m’a commandé pour glisser dans la hôte du Père Noël.

Et oui dans une autre vie je suis aussi lutin du Père Noël ;-)

Mais chut, c’est un secret…

La surprise après Noël donc !

Merci Père Noël :)

Je me disais bien que ça vaudrait la peine un jour de continuer à croire au Père Noël…

Pour Noël, et malgré mes harcèlements hystériques insistances bienveillantes mais fermes et répétées et ce depuis début décembre auprès de Grand Choco pour qu’il pense à me préparer un petit cadeau de Noël, rien, nada…

Je lui ai bien expliqué et réexpliqué le concept, que ce n’était pas la peine de dépenser une fortune, qu’une petite surprise suffisait ; je lui ai rappelé le plaisir qu’il a à chaque fois à ouvrir les cadeaux que je lui fais, lui qui ne reçoit jamais de cadeaux de la part de personne ; je lui ai raconté nos Noëls précédents, ceux de mon enfance, celui qu’on a passé avec ma famille ; je l’ai impliqué dans la préparation des cadeaux pour Michoco, mais ça n’a pas dû suffire puisque le jour J au moment de déballer les cadeaux il n’avait rien à m’offrir…

Encore cette histoire de culture, il faut croire, mais ça me sort par les yeux et par les trous de nez car quand on a un(e) chéri(e) d’une autre culture on essaie de faire des efforts pour lui faire plaisir au moins une fois dans l’année (bon allez… trois avec mon anniversaire et la Saint-Valentin ;-)

Heureusement j’avais réussi à transmettre au Père Noël mon adresse sénégalaise et un petit lutin (ou plutôt un couple de vieux lutins, grands-parents d’un petit lutin qui est dans la même classe que Michoco !!) était venu m’apporter des petits paquets pour mettre sous le sapin : un de mes parents, un de ma soeurette chérie d’amour (dont je vous reparle bientôt) et un fait de moi-même à moi-même !

C’est un peu triste de penser à préparer des petites surprises pour tout le monde et qu’on ne pense pas à vous, alors que vous êtes un peu seule au monde, au fin fond du bout du monde… Bref, je suis un peu habituée à la chose donc je ne me suis pas laissée trop envahir par ce malheureux oubli. Michoco était tellement aux anges avec sa draisienne et ses duplo que c’était vite oublié.

Grand Choco a reçu de super cadeaux : des cravates des Galerie Lafayette. Il était content car c’est le top du top dans l’esprit sénégalais de s’habiller aux Galeries Lafayette de Paris ! ça va donc lui permettre de crâner auprès de ses confrères qui lui demandent souvent si ses costumes viennent des Galerie Lafayette, maintenant il pourra montrer la preuve par l’étiquette de ses cravates !!!

Donc oui il avait un cadeau pour moi, mais il était dans une valise, il l’avait oublié, et il me le donnerait plus tard.

De demain en demain, presque un mois après, mon cadeau, finalement, et après des relances quotidiennes et de plus en plus insistantes est enfin arrivé !

Il a été oublié dans une valise, laissé au fin fond du bout du monde, ramené dans une voiture fantôme qui avait volé les bagages, puis qui est retournée au fin fond du bout du monde avec le cadeau retrouvé, retour à la case départ… je n’ai pas eu droit aux extraterrestres ou enchantements mystiques autour de mon cadeau pour qu’il ne me parvienne jamais…

Mais sans vouloir passer pour une quiche, je soupçonne tout de même Grand Choco d’être allé acheter mon cadeau hier…

cadeau de grand chocoJe suis bonne joueuse puisqu’au final petite victoire : j’ai reçu mon cadeau !

Dommage qu’il n’est pas plus souvent l’idée de me faire des cadeaux, il choisit super bien !

Bonne taille, bon modèle, bonne couleur, rien à redire, si ce n’est le délai de livraison…

Une petite robe Mango (dans laquelle je me suis étonnée moi-même à rentrer dedans comme un gant car habituellement je ressors de ce magasin complètement déprimée…) et un pendentif cœur en or et diamant adorable et surtout pas trop bling bling comme raffolent certaines sénégalaises qui aurait pu très mal le conseiller.

20/20 !

Pour le taquiner (et me rassurer car ça m’aurait un peu fait flipper de me balader avec un vrai diamant de cette taille autour du cou !), je lui ai demandé si c’était un vrai diamant. Pas d’inquiétude, il m’a confirmé avec la juste dose d’humour qu’il s’agit bien d’un « vrai faux » diamant !

Et en plus il était tout excité de me l’offrir et super content de voir qu’il a réussi à me faire plaisir ! Peut-être le début du commencement d’une étincelle de déclic… (l’espoir fait vivre !)

Si vous croisez Grand Choco, dites-lui que pour nos 5 ans (qui tombent autour de la Saint-Valentin) je voudrais une bague, une journée avec lui au spa, une semaine de vacances sur une île paradisiaque rien que nous deux + une semaine de vacances à trois, et dîtes-lui aussi qu’il me doit toujours : un lit en cadeau des mes anniversaires 2012, 2013 et 2014, une vingtaine de bouquets de fleurs juste pour le plaisir et un bijou promis à l’occasion de la naissance de Michoco il y a deux ans, plus des surprises pour tous les Noëls ratés bien sûr et j’allais oublié… trois jolis boubous pour les Tabaski 2012, 13 et 14…

Peut-être que pour tout ça il vaut mieux que je m’adresse directement au Père Noël, non ?!

 

un cadeau tout frais

Grand choco revient de France.

Une semaine où j’ai pu profiter pour le charger comme un bourricot lui demander gentiment de me transporter quelques colis…

Le but : rentabiliser le moindre gramme de ses 2 fois 23 kg de bagages autorisés dans l’avion !

A l’aller :

tu as besoin d’un manteau pour te rendre en France fin novembre, tu es sûr ? Non, prends ce pull plutôt (sous-entendu : il pèse 200 gr, l’autre en fait 700 !) Un slip et une chemise ça suffit pour 7 jours, non ?!

Pendant son séjour :

tu as récupéré le colis Z9775uf97b au relais colis ? Passe à la poste prendre le 67YHG986 car tu as râté le facteur ! Et n’oublie pas d’aller chez mon logisticien préféré (en la personne d’un ami très cher à mon cœur que je remercie ici, il se reconnaîtra !)…
Et au fait… pense à enlever les cartons d’emballage, ça fait du poids et de l’emballage pour rien !

Résultat des courses : tout est arrivé à bon port, le père noël n’a plus qu’à venir faire son job, et j’ai pu me refaire un petit stock de floraline (introuvable ici) ! Je n’ai pas réussi à voir si grand choco avait pensé à me ramener un cadeau, mais bien emballé dans un sachet doublement scotché ses cadeaux pour Noël et son anniversaire ont bien fait le voyage clandestinement, ouf !

Ce à quoi je n’avais pas du tout pensé… c’est qu’au milieu de ses valises, il me rammènerait un peu de fraîcheur d’Europe. Des vêtements froids, des cartons froids, des chaussures froides, des sachets plastiques froids, des fermetures éclair froides. Tout était frais et ça a suffit pour me faire voyager ! Quelques secondes et bien assez pour recharger mes batteries…

Je sais que vous qui êtes en Europe, ça ne vous émeut pas tellement, ça vous énerve peut-être même un peu tout ce froid, mais ici, je ne l’avais pas commandé, et je l’ai reçu comme un cadeau ! Un cadeau de la vie !

Parmi tous les cadeaux, les plus belles surprises sont celles auxquelles on ne s’attend pas, de petits riens gratuits et inestimables à la fois…