Sucré

ataya-petite_yaye

Si l’on vous invite à prendre du thé au Sénégal, sachez qu’il faut avoir votre temps. Pas moins de 1h30 à 3 h pour du vrai bon thé…

Plus qu’un thé, l’ataya, c’est comme ça que l’on appelle le thé sénégalais, est un moment à partager. L’occasion de s’assoir, se réunir, sous un arbre, à l’ombre d’un mur, dans le patio d’une cour ou à l’angle d’une rue.

Pour la modique somme de 200 francs CFA (30 centimes d’euros), une activité de 2 heures pouvant satisfaire 2 à 5 personnes, c’est imbattable rapport qualité-prix !

L’ataya se sert en 3 services. A chaque fois on fait bouillir du thé vert de Chine tout à fait basique dans une petite théière en fer digne des plus beaux contes des mille et unes nuits puis on ajoute du sucre. Beaucoup de sucre ! La plupart du temps on utilise un petit fourneau métallique sur lequel se consume du charbon. Il y a tout une technique pour le faire infuser, le refroidir, mélanger le sucre, le réchauffer, et étirer le thé entre 2 casses pour le tiédir et créer la « mousse » qui servira de déco et de goût sucré au dessus de votre petite « casse » de thé. Ce sont les mêmes feuilles de thé qui servent aux trois services, le goût et la couleur s’adoucissent donc au fur et à mesure du cérémonial ! Rien à voir avec le thé marocain, ni le thé chinois, ni le thé anglais, le Sénégal a sa propre culture autour du thé.

Le préparer est tout un art que certains maîtrisent mieux que d’autres ! Une vraie institution au Sénégal. Souvent on confie la tâche à un jeune de la maison. Les enfants qui n’ont pas le droit d’en consommer se donnent à cœur joie de récupérer la théière pour faire du 4ème, 5ème, 6ème thé en fonction du niveau de charbon et de sucre disponible, qui n’a plus ni la couleur ni le goût du thé je vous le garantie ! ou alors ils préfèrent aller se cacher pour sucer les feuilles de thé imbibées de sucre.

Quand je passe de bons moments, en bonne compagnie, j’aimerai aussi que le thé ne s’arrête jamais ! Dans les maisons aisées de Dakar on vous apporte le thé tout fait, mais moi ce que je préfère dans le thé, vous l’aurez deviné, c’est être rassemblés autour !!!

On dit de l’ataya que le 1er est amer comme la mort, le second doux comme la vie et le troisième sucré comme l’amour, tout un programme !

Les Sénégalais sont très gourmands mais les repas sont rarement suivis d’un dessert, le café est plutôt réservé au petit déjeuner du matin tandis que l’ataya permet de faire passer les heures les plus chaudes de la journée sans trop bouger ! mais aussi les matinées oisives, les fins d’après-midi qui tirent en longueur, les soirées un peu trop fraîches et les nuits sous les étoiles que l’on voudraient éternelles… Bref, à tout moment !

L’essentiel étant d’avoir 200 francs dans la poche, du temps devant vous et des amis avec qui partager !

 

C’était ma participation à la semaine 3 du projet 52 sur le thème « sucré ». Pour découvrir les autres photos sur le sujet, ça se passe chez Ma’ : ici !

Publicités