Naturellement vôtre

La veille nous avions été plus qu’intrigués avec Michoco de tomber nez à nez, en plein bitume, avec un magnifique paon qui semblait bien conscient de sa beauté.

Je ne savais pas que les paons vivaient en Afrique, il faudra que je pense à demander à mon ami Wiki…

Michoco avait déjà son hypothèse : « il se promène pour aller voir ses amis ». Oui, ça doit être ça mon chéri !

Ce matin nous l’avons recroisé haut perché !

Tout se confirme : il habite dans les parages… et prend ses aises le plus naturellement du monde.

Il n’a pas choisi le pire endroit : quartier huppé, hôtel de luxe, accès direct à la mer, avec un paon pour habitant ça deviendrait presque le must du must ! Nous n’habitons pas là -on ne dit pas que l’on n’aimerait pas, mais même sans paon la côte de l’immobilier est inabordable…- alors faute de mieux nous venons tremper nos petons dans le coin dès les premières grosses chaleurs…

Bref, pensant encore à ce joli paon, ses yeux de biche et ses plumes envoutantes, je n’ai pas pris garde au pélican qui se promenait sur la plage, décidemment les drôles d’oiseaux ont l’air de drôlement se plaire par là… et me suis fait mordre ! Zut je ne ressemble pourtant ni à une sardine grillée, ni à une écrevisse puisque c’est plutôt protection solaire indice +600 en ce moment… En soit j’aurai pu m’en remettre si de peur je ne m’étais pas cognée le pied dans une pierre pour me casser l’ongle / le petit doigt (à suivre c’est tout violet et ça fait mal très mal…)

ça m’apprendra à vouloir côtoyer de trop près la vie naturelle ;-)

20150614_102513_resized

C’était ma participation aux instantanés singuliers de l’atmosphérique marie kleber, que je ne présente plus, mais passez quand même sur son blog découvrir les autres participations (ici) !

Animal

La légende veut que celui qui possède un nid de caméléon n’aura, tout au long de sa vie, jamais à se soucier d’argent. Posséder un nid de caméléon garantirait richesse et prospérité infinie à son heureux propriétaire.

Le nid seul ne suffit pas. Il faut aussi détenir le secret. Une formule, une potion, une récitation, on ne sait pas. C’est un secret vraiment très… secret.

Cette histoire d’animal est avant tout une histoire d’homme.

Deux hommes pour être plus précis.

Le premier a trouvé un nid. Il a traqué des jours durant un caméléon avec l’espoir que celui-ci finisse par rentrer au bercail, puis il a attendu que le coloré ressorte de chez lui pour lui dérober, avec le plus grand soin bien entendu, la fameuse maisonnette. Tout heureux au début, il a commencé à mal dormir, à s’inquiéter qu’on vienne lui voler son merveilleux trésor, pourtant bien gardé sous les bagages dans le fond de sa case. Il a douté aussi : à qui en parler, à qui ne pas en parler ? En rêvant de sa richesse future, il ne faisait rien, maigrissait à vue d’œil et s’appauvrissait de jour en jour.

Le second connaît le secret. Du moins c’est ce qu’il dit. Il a longtemps remué la brousse du sol au plafond pour dénicher le précieux graal, mais si les caméléons se font plus que discrets, c’est à se demander où ils construisent leur habitat. En trouver un relèverait du miracle. Et puis c’est bien connu… comme les trèfles à 4 feuilles, quand on cherche, on ne trouve pas ! En rêvant de sa richesse future, il ne faisait rien, maigrissait à vue d’oeil et s’appauvrissait de jour en jour.

Les deux hommes n’ont jamais réussi à tomber d’accord. Question de confiance. Question d’ego. Question de vanité ou de cupidité.

Il était d’actualité que le premier vende le nid au second mais ce dernier ne possédait pas d’argent, il comptait rembourser le propriétaire à l’activation du secret. Le propriétaire n’a jamais accepté. Etait-ce vrai ? L’acheteur n’allait-il pas en profiter pour aller revendre le nid à un autre et empocher une rondelette somme au passage ?

Le second a tenté à son tour de vendre son secret au premier. Mais le premier n’allait-il pas le berner ? Et puis après tout, quelle preuve irréfutable que ce tas de paille soit réellement un nid de caméléon ?

Et quel prix fixer à une promesse inestimable ?

Le premier n’avait plus confiance dans le secret du second. Le second n’avait plus confiance dans l’objet du premier. Chacun avait peur qu’en cas d’échec on l’affuble de tous les reproches.

Ils ont bien pensé à partager, mais lequel du secret ou de l’objet était le plus important ?

L’histoire ne nous dit pas si le nid ou le secret sont toujours gardés, si les deux pauvres hommes se croisent encore les jours de marché, mais le caméléon, fort surpris de n’avoir pas retrouvé son habitat, n’a de son côté sans doute pas chômé pour se reconstruire depuis un autre nid, encore mieux camouflé !

 

cameleon petite_yaye

C’était ma participation au projet 52 de Ma’ sur le thème « animal ». Les autres contributions sont réunies ici. Impossible de remettre la main sur la photo du nid de caméléon (je soupçonne d’ailleurs une action mystique…), la statue a été taillée sur place par mon ami Gilou, qui m’a fait l’honneur (bien accompagné) de venir fouler la terre des fils du caméléon !