Rire

Rire jusqu’à n’en plus finir, jusqu’à en pleurer (de rire). Rire de tout, rire de rien, rire du passé, de l’avenir. Rire du temps présent. Rire de tout le monde et avec tout le monde. Rire tout seul et rire de soi. Rire une tige de paille entre les dents. Rire en sifflotant.

Est-ce les choses graves qui donnent tant envie de rire ? Faut-il être pauvre pour savoir ce que veut réellement dire le mot rire ? Ou est-ce seulement les effets du soleil ?

Dans cet « ici« , on rit beaucoup, toujours, mais jamais trop. Qu’on soit homme, femme, enfant, vieux, les blagues ne manquent pas et c’est contagieux. Le rire est partout. Dans une salutation, un encouragement, un échec, le récit d’un voisin croisé la veille, autour d’un bol ou d’un verre partagé, d’un souvenir plus ancien. Il est dans l’envol d’un oiseau, la chute d’une mangue. Il est dans les danses comme dans les silences.

Une philosophie ? Un monde à l’envers là où l’on peut perdre la vie d’un rien ? Là où tout est si loin, si dur, là où l’on n’a rien, mais où l’on a besoin de rien puisque l’on a déjà tout.

Rire.

Et puis rire encore, rire toujours, histoire de faire un sacré pied de nez au destin.

DSC_0651

C’était ma participation au projet 52 de Ma’ sur le thème « rire » ; toutes les autres participations sont regroupées !