Le départ

20160228_112749_resizedNous ne voulions pas partir.

Ils ne voulaient pas non plus que nous partions.

Les vacances étaient pourtant finies.

Pour partager encore quelques instants, nous avons lancé un thé.

Ils ont proposé. Nous n’avons pas refusé.

1er, 2ème, 3ème, bien pratique quand la tradition permet d’étirer un peu plus le temps.

Profiter, rigoler, comme si de rien n’était, à l’ombre des grands feuillages de la maison, le cœur et la gorge tout de même un peu serrés de devoir se quitter.

Les dernières discussions ont laissé la porte ouverte à mille projets, à des promesses de retrouvailles prochaines, à de nouvelles aventures à venir.

Nous nous sommes dit au revoir un peu trop fort, histoire de se donner du courage pour retenir comme on peut les larmes, histoire de se laisser encore un petit peu plus de l’autre.

Sur la route chaotique du retour, personne n’a vraiment osé parler. Je crois que de leur côté non plus personne n’a dit mot.

Puis la vie a repris son cours.

Chacun de son côté, un petit bout de l’autre au fond du cœur.

A très bientôt donc !

Petits carrés

Ma chère Marie,

Moi qui suis pleine de rondeurs dans ma vie (et sur mes hanches !), il faut que tu saches que mon cerveau est carré.

Je n’y peux rien, j’ai été fabriquée comme ça !

Il est rempli de petites cases, de petites boîtes dans lesquelles je classe, je range, j’organise, à l’image de cette mosaïque.

20160128_140421_resized

Parfois c’est embêtant pour faire rentrer un rectangle, un rond ou un triangle… sans parler des losanges ! Il faut faire de la place, ranger des petits carrés dans d’autres carrés, écarter un peu les bords. Un vrai casse-tête…

Mais c’est souvent rassurant. Chaque chose à sa place, chaque place a sa chose.

Avec le temps les murs de mes petits carrés gagnent en souplesse, sans pour autant perdre leur nature de carrés !

Tu me parles de formes et je te parle d’encéphale, il y a décidemment un truc qui ne tourne pas très rond chez moi !

 

C’était ma participation aux instantanés singuliers de février de l’atmosphérique Marie K sur le thème FORMES.

Bon mois de Février !

 

à côté du soleil

– Pourquoi tu pleures maman ?

– Parce que je suis triste.

– Pourquoi tu es triste maman ?

– Parce que papé est parti.

– Il est parti où ?

– Il est parti au ciel…

– à côté du soleil ?

– Oui à côté du soleil.

– Je peux le rejoindre ?

– Un jour sans doute, mais pas maintenant.

– Mais je veux le voir moi !

– Moi aussi, mais on ne pourra plus le voir, on peut juste penser à lui maintenant.

– Je ne suis pas d’accord.

– Moi non plus mon ange, moi non plus, je ne suis pas d’accord…

 

Inspiré d’une bribe de conversation entre A et sa fille.

D, alias papé, appelé aussi D. le pirate par Michoco, l’anar reconverti bon gré mal gré en grand-père de toute une famille révolutionnaire s’en est allé. Putain de cancer…

 

(source image)

 

 

ta douleur

larmeA toi mon amie qui n’a jamais eu peur d’aucune lutte, d’aucun combat,

A toi mon amie qui sais mieux que personne encenser les foules, révéler les autres,

A toi mon amie qui aurait pu mourir pour les autres, mourir pour tes idées,

J’aimerai tellement que mes mots te fassent du bien, que les médecins t’apportent le remède miracle que l’on espère tous, que tu te couches sans te demander de quoi sera fait demain, que la peur, la fatigue et le doute ne fasse plus partie de ton quotidien et que tu n’aies pas à subir la souffrance de l’être aimé, c’est si insupportable.

Toi qui m’a montré que j’étais si forte, que j’avais tellement tout en moi, que j’étais la seule propriétaire de mon destin. Toi qui m’a poussée et aidée à devenir meilleure encore, à croire en moi, je me sens aujourd’hui si désemparée pour vous.

J’aurai aimé que la vie ne t’impose pas ce combat de plus.

C’est dur, c’est si dur.

Tu es si loin.

Quel ironie… Toi qui a toujours défendu l’humanité, devoir te battre contre la condition humaine.

Je n’ai pas toujours les mots, à part m’inspirer des tiens, te dire que tu n’as pas le choix, qu’il faut célébrer la vie un jour après l’autre, que tu es mille fois plus forte que ça. Mais peut-être que ce n’est pas une histoire de mots après tout, ou que les mots n’effacent pas tous les maux…

Alors je voudrais juste que tu saches que je t’aime, que je pense à toi et que je suis là pour toi.

A vos fourneaux maintenant !

De beaux tissus (que je vous présentais ici), une commande toute spéciale et le père Noël qui a bien fait son job, je peux maintenant vous présenter mes cousettes secrètes :

des tabliers de cuisine en wax !
(exposés ici sur ma corde à linge à défaut de mannequins !)

20151111_144811_resized_120151111_144829_resized_1

J’en ai créé une trentaine pour mon amie qui recevait famille et amis à Noël. Les invités ont tiré au sort leur paquet cadeau et ouverts leur surprise tous en même temps, apparemment l’effet était réussi et la fin de la fête très colorée !!

Bien contente que ce petit clin d’œil m’ait permis d’être un peu avec eux le temps des fêtes ;-)

Intemporel

voeux brelParce que je ne me lasse pas de relire ce texte,
Parce que je redécouvre à chaque lecture le sens de chaque mots,
Parce que comment oser écrire après « ça »,
Parce que j’ai envie de partager cette émotion, cette perfection avec vous,

Voici une version des vœux adressés sur Europe 1 le 1er janvier 1968 par le grand Jacques Brel :

 

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier.
Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences,
Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants.
Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir.
Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque,
Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille.
Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.

Alors oui, moi aussi je vous souhaite tout ça, et bien plus encore !

Bonne année 2016 !

 

(source image : pinterset.com, source texte : les aventuriers de la vie)

 

Notre Bai Jia Bei !

Un peu plus de neuf mois et le résultat est effectivement encore plus magnifique que toutes nos imaginations, tant par son aspect matériel que spirituel !

Michoco a reçu son bai jia bei pour ses 3 ans comme prévu. Il était ravi de retrouver ses morceaux préférés. Nous l’avons emporté dans nos valises de Noël et en brousse personne n’avait oublié, partant à la recherche de son coupon dans le puzzle de notre assemblage. J’imagine que vous qui me lisez non plus… alors je ne fais pas durer plus le suspens, voilà le résultat !!

20151221_111245

Les enfants se sont empressés d’établir leur camp de base sur notre couverture magique !

Pour ceux qui ont déjà cousu un bai jai bei, vous aurez un regard plus technique, sachez que je me suis même surprise à m’attendrir de toutes les imperfections sénégalaises du résultat !!

Merci à tous et à toutes, parents, amis, proches, blogueurs ou lecteurs. Que votre coupon soit arrivé ou pas, au final, c’est l’intention qui compte. Soyez certains que ce projet va rester gravé dans notre cœur tant il nous a apporté de plaisir et de force.

Alors pour ces cent vœux, nous vous disons mille mercis, et vous renvoyons cent mille vœux !

 

Voici l’historique de notre projet pour celles et ceux qui auraient raté une étape :

Notre projet Bai Jia Bei

le tout premier coupon !

Jolis vœux du bout de la nuit

Au compte goutte

Nous n’avons pas renoncés !

Derniers réglages

[bai jia bei] derniers réglages

Les dernières promesses d’envoi ne nous sont finalement pas parvenues… Comme quoi elles ne nous étaient peut-être pas destinées ?

100 coupons. La boucle est maintenant bouclée.

Assembler, transformer ces 100 coupons en une seule et unique pièce, plus belle que chacun des ces plus beaux petits bouts de tissus, plus puissante que tous ces vœux pris un à un.

C’est finalement pour tes 3 ans que tu recevras ton bai jia bei mon fils. Comme la vie fait bien les choses…

Laver, couper, assembler puis accepter de passer le relai, de lâcher prise sur les finitions. Décider de confier à un autre la confection, pour qu’il fasse lui aussi partie de ce projet car c’est une évidence, car le lâcher prise fait aussi partie de ce pari un peu fou…

Merci à vous tous, j’ai tellement hâte de vous montrer le résultat !!

Babacar, le moment est venu de te confier ces précieux vœux, venus des 4 coins du monde, de la part d’êtres tous si uniques et chers à nos yeux. Je compte sur toi pour y insuffler ton sourire, ta bonté, ta joie de vivre et ta force de caractère, ainsi qu’autant de tradition, de savoirs-faires et de racines que le nécessite la couture « Baye Fall » qui consiste elle aussi à assembler des coupons multicolores pour créer des habits.

 

montage bai jia bei

Vent du Nord

oceanatltique2Vendredi soir un grand vent venant du Nord a soufflé sur Dakar.

Je me suis sentie soulagée.

Je suis sortie sur le balcon respirer cet air frais.

J’ai décidé d’aller me coucher tôt.

Je me suis laissée caressée toute la nuit par cette brise.

Je me suis sentie plus légère.

Le vent avait balayé en un souffle toute cette moiteur, cette lourdeur.

J’ai pensé au printemps qui était imminent ici, enfin.

J’ai souri seule,

Frissonné de plaisir,

Me suis réjouie de l’arrivée de ce vent,

Sans savoir qu’il était porteur de bien terribles nouvelles venant du Nord.

Difficile réveil.

[bai jia bei] nous n’avons pas renoncés !

Près de 6 mois bientôt que nous ne vous avons pas donné de nouvelles de notre bai jia bei…

Pourtant nous n’avons pas renoncé au projet. Juste mis en stand-by pris par d’autres activités, laissant du temps à notre entourage pour participer.

Vos coupons et vos vœux sont posés sur un coin de la commode de ma chambre et Michoco se plaît de temps en temps à me redemander d’ouvrir une à une chacune de vos enveloppes. Il s’extasie devant ses coupons zèbres, hiboux, baleine, cow-boy, bleu, à pois et les cartes qui les accompagnent… Il a parfaitement compris que ces douces intentions sont pour lui et voudrait aussi qu’on retourne plus souvent à la poste, comme avant !

Beaucoup d’enveloppes se sont malheureusement perdues en route. Si je ne vous ai pas fait un message personnel pour vous remercier, c’est que nous n’avons pas reçu la vôtre… Certains ont eu la gentillesse de renvoyer une seconde fois, pour d’autres j’avoue ne pas avoir eu le courage de les relancer…

Bref nous en sommes à 85 vœux et morceaux de tissus.

Nous comptons finaliser durant les vacances de la toussaint avec la famille sénégalaise de Michoco qui n’a pas encore participé.

Sans compter son papa et sa maman qui doivent eux aussi mettre leur touche personnelle !

Ce bai jia bei m’a apporté énormément d’énergie positive, et a indéniablement marqué le début d’une nouvelle aire de ma vie. C’est fou le pouvoir de quelques morceaux de tissus… A travers les traditions chinoises, j’invoquais votre aide et protection pour mon fils et je ressens déjà son pouvoir pour moi. Je ne me sens plus du tout seule et désemparée comme avant, je suis entourée de bienveillance et de gens qui me veulent du bien, il m’a juste fallu vous le demander, ce n’était pas plus difficile que ça ! Etrangement, ça m’a beaucoup aidé à aborder la vie autrement, mieux !

J’ai acheté un grand tissu pour la doublure. Epais en doux à la fois, mon choix s’est porté sur du mauve, pas salissant, et assorti au violet de la chambre de Michoco.

Si vous voulez encore participer, vous avez encore 2 semaines pour le faire, envoyez-moi simplement un petit mail à petiteyaye@gmail.com pour que je vous communique notre adresse postale (les débuts de notre aventure bai jia bei sont ici pour connaître l’histoire et les modalités d’un bai jia bei).

Ensuite nous irons voir notre ami Babacar, spécialiste de la couture bayfall, mais ça, je vous en reparlai en temps voulu !