Lat Dior, Roi du Cayor

lat-diorCe week-end au centre hippique Grand Choco s’est émerveillé devant un cheval qui s’appelait Lat Dior.

– Quoi, mais tu ne connais pas Lat Dior ???!
– Ben non, je ne connais pas Lat Dior…
– Mais on vous apprend quoi à l’école, c’est un personnage clé dans l’Histoire du Sénégal.
– Tu sais le Sénégal quand tu es en France… On te parle vite fait de triangle de commerce (le mot esclave étant presque tabou), de colonisation et décolonisation, encore plus rapidement des tirailleurs sénégalais (et encore…), au milieu de l’Histoire gréco-romaine, du Moyen-Âge, des Rois de France, de la Révolution française, des guerres mondiales, mais non, désolée, je ne connais pas Lat Dior…

Il nous alors a raconté l’histoire de ce Roi du Cayor.
C’était captivant et il avait les yeux qui brillaient de souvenirs de bancs de l’école, une école bien différente de la mienne quand j’y pense. On y a appris tous les deux que 2+2 font 4 et que les adjectifs qualificatifs se conjuguent en français en genre et en nombre avec le nom commun auquel ils sont rattachés, mais on y a aussi appris des choses si différentes, dont des morceaux d’Histoire. Au fond les noms divergent, les siens me font rêver, voyager, pleurer, mais ce sont toujours des histoires d’Empire, de territoire, de pouvoir, de domination, de méchants et de gentils selon le côté duquel on regarde les choses. Peu de femmes, beaucoup de sang et quelques gens éclairés (ou pas) qui gravent leur nom dans la pierre.

Je ne suis pas assez calée en Histoire sénégalaise pour savoir si l’histoire de ce personnage a vraiment compté dans l’Histoire ou si c’est l’Histoire qui avait besoin à un moment de se fabriquer ses histoires et ses héros. Mais là c’est un débat universel et on dérive sur la Philosophie, alors revenons à notre histoire !

Madame Gaou nous rappelle à sa sauce que ce mois-ci en Amérique du Nord c’est le mois de l’Histoire des Noirs. Oui Madame Gaou, mieux vaut un peu que rien du tout… mais oui : dans quel monde vivons-nous pour être obligé de donner une couleur à l’Histoire… Je vous invite à aller lire son article ici, tout y est dit !

– Tu vois, maintenant je connais Lat Dior. Les pommes Cayor auront un goût d’Histoire et je ne regarderai plus Malaw le cheval de notre quartier de la même manière depuis que je sais qu’il est l’homonyme d’un des chevaux de Lat Dior ! Alors heureusement que tu es là pour m’en parler. Tu raconteras à Michoco un jour, hein ?! Et demain si tu veux je te raconterai qui est Jean Jaurès.
– Jean qui ?!

Merci M’dame Gaou, moi aussi je vais m’atteler à ce que Michoco comprenne bien toutes les nuances de l’Histoire ;-)

 

Pour tout savoir sur Lat Dior (je sens que ça va en passionner certains !) : wikipédia, au-senegal (l’illustration vient d’ailleurs de là). Intéressant d’observer en poursuivant les recherches sur d’autres liens Google de voir comment chacun se raconte l’Histoire à sa façon…

Advertisements

12 réflexions sur “Lat Dior, Roi du Cayor

  1. Bounty Caramel dit :

    Tu racontes si bien, et Gaou avec, ces anecdotes, questionnements, transmissions… vis à vis de l’Histoire ! J’adooooore !!! Et merci pour les liens ! Et merci à Grand Choco pour ses yeux qui brillent ;-), c’est doux de vous imaginer tous les 3 ainsi ! Des bises

  2. Bounty Caramel dit :

    A reblogué ceci sur Ti'punch contre Ti'bout !et a ajouté:
    Une autre vue, faite d’une anecdote excellente, du schmiliblick « Histoire » de mon article de la veille, lequel faisait également suite à celui de Gaou. Des questionnements et vécus similaires en somme… Et puis c’est marrant un blog, car grâce à l’article de Miss Canada, après l’avoir reblogué en France, nous voici au Sénégal ! 3 continents en 2 jours ! L’Histoire et le Monde nous lient bel et bien tous !

  3. pomdepin dit :

    Sans faire aussi loin, il a fallu que je passe derriere le prof d’histoire, pour bien faire comprendre a mes enfants ce que les grands oarents ont vecu pendant la deuxirle guerre mondiale. Parce qu’a la sauce anglaise, l’hustoire de France a un gout tres different! Ça ne me derange pas, au contraire, mais là, j’avais l’impression que le prof trahissait un peu mon papi!

  4. fedora dit :

    Bon, moi je repasse après les cours de religion… histoire de mettre un peu de rationalisme à ma sauce derrière (mais ça ne compte pas, hein ^^)… pour l’histoire, je verrai ça dans quelques années… ;)

  5. Marie dit :

    L’histoire est histoire de point de vue ! C’est vrai qu’on n’apprend pas les mêmes références et les choix d’enseignement sont révélateurs. Mais c’est sympa de partager autour de tout ça. Je ne connaissais pas non plus. Décidément, je serai calée sur le Sénégal grâce à toi !

      • Marie dit :

        Je suis comme toi, j’apprends au fur et à mesure, principalement en lisant à droite à gauche. Des pans entiers, parfois, dont on ne parle jamais. Comme le processus de décolonisation au Proche-Orient, pourtant édifiant par rapport à l’actualité.

Un petit mot, ça fait toujours plaisir ;-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s