Not afraid

not-afraid-paris

 

Les mots manquent, je ne sais même plus par quel bout commencer.

Les larmes, la colère, la honte, le désarroi…

Au fil des heures les évènements s’enchainent. De fusillades, de meurtres de sang froid, on est passé à des prises d’otage.

Vous avez gagné quelques secondes Messieurs-dames les terroristes, mais vous allez perdre. Certes vous avez gagné quelques secondes dans les médias, quelques secondes où vous vous êtes sentis les maîtres du monde, quelques vies innocentes volées au passage, mais vous allez perdre.

Vous n’êtes pas des musulmans, vous êtes des meurtriers, des bandits, des délinquants, des lâches aussi puisque vous avez déserté l’humanisme pour votre combat. Vous vous prenez pour des héros ? Personne n’est dupe. Plus vous agirez et plus nombreux seront les gens qui seront au clair avec vous. Si quelques-uns font malheureusement encore l’amalgame par facilité, par méconnaissance, ils sont de moins en moins nombreux à confondre musulman et terroriste. Moi j’ai arrêté de faire l’amalgame depuis bien longtemps.

Le 11 septembre est passé par là, ça m’a encouragé à lire le Coran et j’ai bien vu que ça n’avait rien à voir, j’y ai même gagné un mari et un fils musulman !

Vous perdrez toujours.

Je n’ai donc pas peur de vous. Venez me tuer si vous voulez. Vous ne pourrez pas tuer mes idées. Vous ne pourrez pas tuer mes convictions d’élever mon fils dans le respect des autres, dans la tolérance, la fraternité, dans l’intégrité et la dignité, dans la générosité, le partage, l’intelligence.

Vos actes ne font que renforcer ces convictions, cette envie de se battre pour la liberté, pour un monde plus juste.

Je n’ai pas peur et je n’aurai pas peur. Jamais. Vous n’êtes rien, vous ne représentez que vous-mêmes, pauvres fous. Vos méthodes sont abjectes.

Vous voulez semer le trouble, nous terroriser mais vous n’y parviendrez pas. Vos idées sont sans queue ni tête.

Je ne veux pas entrer dans les débats de récupérations politiques, d’union nationale ou pas, de je suis ou je ne suis pas Charlie, de ceux qui prennent position et les autres, sans parler de ceux qui se disent qu’au fond tant mieux. Je vous écris en tant que moi-même. Et chacun avec son cœur, sa façon d’aborder les évènements, sa façon de dire et vivre les choses, je sais que des « moi-même » il y en a des millions. Nous sommes des milliards en fait. Vous êtes une poignée.

Alors certes vous avez des armes et vous êtes prêts à aller au bout. Et alors ? Moi aussi, comme d’autres qui y sont passés il y a peu, je préfère mourir que de vivre à genou.

Je ne me tairai pas.

Je ne me réjouirai pas de votre mort, mais je suis au regret de vous dire que votre heure de gloire a bientôt sonné son glas. Elle sonnera demain avec sans doute encore certains de vos compagnons d’infortune qui voudront suivre vos traces. Mais vous le l’emporterez pas, ni sur cette planète, ni au paradis.

Vous ne gagnerez jamais.

Je laisse votre destin entre les main de Dieu, et quand je dis Dieu, je ne parle pas de celui qui n’existe que dans vos têtes, je parle de celui qui parle de Paix, d’harmonie, d’amour, de bonté.

 

(L’image vient d’ici.)

Aujourd’hui le blog a un an et ce soir j’allumerai sur mon balcon une petite bougie. Ce n’est pas celle que j’aurai souhaité pour ce blogoversaire, mais elle brille d’une lueur qui ne cessera jamais d’éclairer ma vie.

Advertisements

21 réflexions sur “Not afraid

  1. Danielle dit :

    Merci pour ce beau texte qui dit de trés belle et forte façon ce que j’ai envie de dire , tout est juste et je partage à mile pour cent je mets aussi ma bougie dans le vent et la puie

  2. Marie dit :

    Je partage ta colère et ton désarroi. Mais contrairement à toi, j’ai peur.
    J’ai peur que tout ça attise les tensions entre les communautés. J’ai peur que ce soit un prétexte pour s’en prendre aux Musulmans de France qui sont sûrement aussi effondrés que je le suis. J’ai peur pour mon fils qui est en France…
    J’ai peur et j’ai terriblement mal au cœur.

    • petiteyaye dit :

      C’est ce qu’ils veulent Marie, que tu aies peur, qu’on ait tous peur. Moi mon coeur est pur alors je ne dis pas que ça ne fait pas peur mais je refuse de me laisser envahir par ce sentiment car c’est avec la peur que débute la peur d’autrui et de la peur d’autrui découle la haine.

  3. Françoise dit :

    très joli texte qui exprime tes émotions et ton analyse … et merci de nous le faire partager …
    chacun agit comme il peut dans un tel chao ; certains en dessinant , d’autres en écrivant , en chantant , en se regroupant , en priant ; pour moi, une petite bougie allumée chaque matin en signe de deuil , de tristesse mais aussi d’espoir car la lumière nous réchauffe , nous guide ; elle continue à briller ; elle est universelle comme les valeurs de paix, de tolérance et d’amour .

    mamounette

  4. fleurdementhe dit :

    Il n’y a pas de combat sans peur… j’ai peur aussi, tétanisée que j’ai été toutes ces heures d’écoute radio ou devant itélé et bfm… mais je refuse de rester passive. Il faut rester debout et se battre. Je prends tes mots comme un peu plus de force. Ensemble, main dans la main, on peut se battre contre ces idéologies…

  5. Pingback: 148 | Petite Yaye

Un petit mot, ça fait toujours plaisir ;-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s