Royal de luxe : acte 2

Investie d’une mission d’une importance capitale (vous livrer la suite de nos aventures !) et bien contente d’avoir l’occasion de sortir prendre l’air 2 heures avec mon Michoco maladif qui a opté pour le soin « pot de colle », nous sommes repartis le corps fiévreux mais cœur vaillant, la tête remplie d’envie, et sans aucun a priori négatif malgré l’acte I plus que décevant (ici) à l’assaut de l’acte II du Royal de Luxe !

Michoco était absolument ravi de s’y rendre en taxi. Cette fois-ci nous ne sommes pas arrivés à l’heure, mais à l’heure syndicale pondérée par le fait que c’était tout de même organisé par l’Institut culturel français, donc à l’heure + 2 heures de retard sénégalais – 1 heure de french organisation divisées par 2 avec la pression de l’organisateur hystérique = une demi-heure de retard et piles à l’heure !

Une petite foule est déjà proche de la scène. Ouf, cette fois-ci pas de barrières fictives et d’organisateur remonté pour nous harceler ! Nous nous approchons au son des tam-tams. C’est beaucoup plus sénégalais. Des « clans » par quartier se regroupent, ils sont venus représenter les meilleurs coureurs de vélos statiques de leur quartier, sélectionnés pour la grande finale. Pleins de jeunes garçons aussi, attirés par le son du tam-tam visiblement et plus occupés à jouer au foot qu’à essayer de comprendre le spectacle.

Ambiance africaine au sol : tam-tam, djembé, femmes en tenues traditionnelles et même un masque qui effraie les plus petits en brandissant une machette. Michoco n’a pas l’air d’avoir peur, mais sur son passage tous les autres enfants fuient en hurlant, nous foncent dedans, jouent à se faire peur en essayant de revenir toucher les poils synthétiques du yéti rouge. On l’appelle masque, mais il est recouvert de la tête aux pieds de longs poils qui s’agitent avec les gestes saccadés de ses danses. Je garde mes distances quand même, il y a des masques qui viennent vous hurler dessus ou faire de grands gestes à 10 cm de votre tête, je ne voudrais pas que Michoco soit traumatisé à vie des masques, je ne voudrais pas non plus que le masque ne se vexe à entendre que Michoco le prend en fait pour un nounours ! « Nounours, danse nounours » « euh… c’est un masque Michoco, mais tu trouves qu’il ressemble à un nounours toi ? »

Sur scène c’est ambiance triplette de Belleville ! Des vélos statiques, un pommeau de douche old school qui j’imagine servira à arroser les coureurs cyclistes au gré des aléas météorologiques de la course.

Une grande carte du Sénégal représente le parcours, et sous l’action des pédales de petits personnages cyclistes avancent sur le circuit fictif. Décidemment, un petit côté très ancienne époque, ça rappelle les fêtes foraines, le tour de France, les parcours de pitou cyclistes avec des billes qui s’organisaient sur les plages !

Les membres du Royal de luxe sont assis sur la scène, les équipes de coureurs concentrés sur leur banc. A part les tam-tams et l’arrivée des « clans », il ne se passe pas grand chose…

Du coup Michoco s’intéresse principalement à savoir comment il pourrait faire pour passer de l’autre côté de la barrière, là où les quelques VIP présents ont une estrade privilégiée et des fauteuils rembourrés, et au camion de pompier qui derrière la scène alimente l’arrivée d’eau pour les aléas météorologiques de la course.

Juste le temps d’assister au coucher du soleil et nous faisons demi-tour, direction la maison… Nous n’assisterons pas à la grande finale.

Je n’ose pas calculer dans ma tête le prix de tout ça : voyages de la compagnie, cachet artistique, installation de la scène, publicité à coup de 4×3, spots sur canal+ aux créneaux horaires les plus chers et flyers et programmes léchés…

L’idée de cette histoire de vélo statique, de thème Dakar-Dakar est plutôt sympa mais… Je suis déçue. Et plutôt deux fois qu’une ! Suis-je passée à côté ? Les autres spectateurs sont plutôt passifs aussi et confirment mon ressenti !

Peut-être avais-je trop d’attentes ? Je m’étais fait pleins d’images dans ma tête, je rêvais de spectaculaire, de magie, d’en prendre plein les yeux…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

16 réflexions sur “Royal de luxe : acte 2

Un petit mot, ça fait toujours plaisir ;-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s