Dis-moi d’où tu écris…

20141107_154200_resized_1A l’heure où j’écris ces mots, je suis affalée dans le canapé du salon, l’ordinateur portable sur les genoux. Le simili-plastique tout déchiré ne me colle pas encore à la peau, il est assez tôt pour que la petite brise agréable du matin fasse encore son effet. Il faut dire que la température commence à rejoindre enfin la saison.

Michoco dort encore, c’est les vacances et il a bien compris le concept des grasses matinées ! Les élèves sénégalais ne sont pas en vacances, un groupe de fillettes fait du sport sur le terrain vague d’à côté avec leur enseignant, elles chantent à l’unisson car ici quand on fait du sport scolaire, on chante en cadence !

Le moteur du surpresseur s’allume pour envoyer de l’eau dans les tuyaux, ça me rappelle l’époque où on n’en avait pas et qu’il fallait remplir des sceaux d’eau au rez de chaussée et les monter.

En fait ce qui m’entoure ici ce sont principalement des bruits. On vit les fenêtres ouvertes, la vie se passe à l’extérieur.

D’ailleurs mes fenêtres sont ouvertes, seul un grillage moustiquaire nous protège de l’extérieur. C’est ce que je vois à ma droite, une porte-fenêtre, une moustiquaire, et derrière le ciel bleu, si indémodablement bleu qu’on oublie que le matin dans une autre vie, le premier réflexe était de passer le nez dehors pour confirmer la météo ! Et puis ce fichu poteau électrique qu’ils ont installé en plein milieu de mon balcon, comme s’ils ne pouvaient pas le mettre à l’angle de la maison…

Un oisillon esseulé, un homme répond bruyamment au téléphone, le camion poubelle annonce son arrivée en klaxonnant tous les 5 mètres, l’aimant de la porte-moustiquaire de l’entrée signale les vas-et-viens de la femme de ménage. En bas, une femme balaye son perron, je ne la vois pas, mais je sais de qui il s’agit rien qu’au bruit énergique du balai africain. Et puis le calme, quelques secondes, avant qu’un nouveau bruit n’entre dans la danse. Tac-tac, les maçons taillent la pierre.

A ma gauche et devant moi quelques photos accrochées au mur, Grand choco avec les Présidents de la République, la photo de nous trois lors du baptême de Michoco, il faudrait d’ailleurs que je pense à renouveller un peu mon stock, bientôt deux ans… Je les avais tirées en double pour la grand-mère de Michoco, mais elle n’en réclame plus, je me suis lassée de lui en envoyer. Les jouets de Michoco bien organisés mériteraient une étagère pour faire vraiment bien rangés.

Le tapis au sol qui me fait déjà de l’œil car je commence à avoir mal aux fesses sur ce canapé tout défoncé.

L’homme reprend ses conversations téléphoniques, je reconnais la langue qu’il utilise mais ne comprend rien à ce qu’il dit, c’est sans doute mieux ainsi, plus reposant, plus poétique, je peux m’imaginer tout ce que je veux, inventer sa vie alors qu’il doit tout simplement appeler le mécanicien pour savoir si sa voiture est réparée ou régler un problème domestique plus ou moins anodin.

Dois-je continuer à écrire jusqu’au réveil de Michoco ? Je devrais aller mixer sa compote, lancer la cuisson du repas de ce midi, mais je n’ose pas faire de bruit, alors mes doigts s’agitent sur le clavier. Je devrais aussi mettre au boulot, j’ai deux mails urgents à envoyer, un virement à faire passer, trois numéros de téléphone à faire suivre et quelques autres détails à vérifier.

Je pense aux oranges que j’ai oublié d’acheter qui me priveront de ma boisson favorite du petit-déjeuner. C’est nos derniers jours de vacances, dès lundi à cette heure-ci nous aurons quitté la maison depuis longtemps alors je préfère savourer ces secondes.

J’ai eu l’envie d’écrire ce texte suite au joli article des Chroniques de Marie Kléber, sur une idée originale de Juju du blog dans tes yeux qui ont toutes deux écrit sur le même sujet ! et en ai découvert d’autres entre temps… Voici le joli environnement de la nature et moi !

Advertisements

22 réflexions sur “Dis-moi d’où tu écris…

  1. Gaou dit :

    C’est joliment écrit. L’espace d’un instant je me suis vue un verre de bissap à la main discutant avec mes cousines dans le jardin de la maison de mes parents pas loin de Ouakam…
    Tu as une plume superbe :)

    • petiteyaye dit :

      Tant mieux ! Je me rends compte que c’est beaucoup apprécié, alors que pour moi c’est tellement quotidien que ça me paraît vraiment inintéressant… je vais essayer de vous faire partager plus de petits morceaux de ma vie locale !

  2. Juliette Giannesini (@Xiaozhuli) dit :

    C’est… exotique pour moi! Pas ta position, je suis aussi assise sur un beau fauteuil IKEA un peu vieux qui fait mal aux fesses à la longue, mais question de saison : chez nous, les premiers flocons (et dans flocons, y’a « con »…) tombent!

    J’aime aussi le bruit de la vie à l’extérieur, je m’en enivre quand on voyage. Ici c’est calme, calme, calme…

  3. Gazelle dit :

    C’est très poétique, j’aimerais visiter ton petit chez toi ça a l’air tranquille malgré la vie bruyante à l’extérieur. Le Sénégal sera peut être ma prochaine étape d’ici quelques années.
    Cela fait une semaine que je bataille avec ma connexion pour te faire des commentaires et aujourd’hui ça marche. Enfin je me déconnecte toutes les 2 minutes dont je fais vite. Alors ton papounet a appelé ? ou écrit ? tu sais ça fait rien s’il ne fait rien… au fond il t’aime j’en suis sûre et toi tu l’aimes aussi alors …. La vie est trop courte pour rester fâchés.
    Bisous ma belle.
    Gazelle

  4. marieandpop dit :

    Un bien joli billet qui nous fait voyager Petite Yaye et découvrir ton univers. C’est agréable de te lire.
    Grosses bises et belle soirée à vous deux.
    ps – pour reprendre tes mots  » J’aimerai bien « aller plus loin », mais ce que j’ai envie d’écrire n’est ni agréable, ni simple alors pour l’instant ça ne sort pas » – Il te faut peut-être du temps ma belle. Laisses la porte ouverte, un jour tu arriveras sûrement à faire un pas dans sa direction et à te libérer de ce qui t’opresse.

    Marie

Un petit mot, ça fait toujours plaisir ;-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s