ces publicités qui ne passent pas

Mes deux jours de convalescence m’ont permis de colmater 2 aprems devant la télé… Je n’aurai peut-être pas dû… Je suis tombée sur les pages publicitaires de 15 heures…Un carnage pour mon ego et l’image que j’aime me faire des rapports hommes-femmes.

Soupline : ça commence par « Merci maman » et finit par « les meilleures idées c’est maman ». Voilà c’est dit, c’est officiel les papas n’ont pas le droit de faire la lessive ! Ni d’avoir de bonnes idées pour leurs enfants…

Ensuite je n’ai même pas retenu le nom de la marque. En mode dessin animé, une femme se transforme en fée du logis, avant de s’allonger lascivement sur son lit à la seconde où le prince arrive…

Je ne dois pas être dans le créneau de la ménagère de 30 à 55 ans car ces publicités ne me parlent pas. Pire, elles ont même un effet contre-productif qui me donne envie de gerber boycotter ces produits !

En même temps j’utilise du vinaigre blanc et de l’huile essentielle de tea tree pour mon ménage…

C’est peut-être une stratégie des éminents marketologues qui savent qu’ils vont inconsciemment ancrer leurs marques en moi ?

Alors on sait, ce n’est pas facile de vendre des détergents ménagers, mais faîtes un petit effort messieurs(-dames ?) les publicitaires…

Je croyais que la publicité c’était pour offrir du rêve…

Vu que c’est moi qui me tape AUSSI les courses. La personne qui choisit vos produits, c’est moi ! J’aurai aimé rêver qu’un papa ait lui aussi envie que les habits de ses enfants sentent bons, qu’il prenne l’initiative, qu’il porte sa progéniture virilement dans ses bras, ramassant leur doudou, les faisant éclater de rire, tout en tournant le bouton de la machine à laver d’une main, remuant la floraline de l’autre, sans oublier de secouer ses cheveux d’une manière sexy qui donnerait des idées à grimper aux rideaux à la maman que je serai, en fond d’écran, détendue, souriante, radieuse,  une tasse de thé à la main, lovée dans un canapé dernier cri, en train de bouquiner un roman à la mode…

Faites-moi rêver !

Laissez-moi croire qu’en achetant votre produits lave-sol c’est moi la princesse qui rentrerais dans une maison toute propre que le prince (charmant ou pas, je ne suis à plus à ça près) aurait pris soin de ranger, nettoyer, embaumer, décorer…

Tout compte fait je crois que je préférai quand les doudous faisaient la lessive tous seuls… Je crois aussi que j’ai dû être un peu trop influencée par la Cléopâtre de Terra Johnson dans ma jeunesse !!

Ah mais attendez, et si ils étaient entrain de cibler les fillettes de 3 à 12 ans à travers leurs pubs pour maman ?! Un pas en avant, deux pas en arrière… ça y est ils ont réussi à me nettoyer le cerveau, je ne sais plus quoi penser !

Publicités

10 réflexions sur “ces publicités qui ne passent pas

  1. Marie dit :

    Solcarlus ! C’est vrai que ça n’a pas forcément évolué dans le bon sens, dans l’univers de la pub. Les détergents restent l’apanage des femmes, grrr ! Et que dire de la mode ! Quand j’étais ado, filles et garçons pouvaient sans problème échanger leur T-shirt. Maintenant, si elle n’aime pas le rose et les paillettes, une petite fille a beaucoup de mal à trouver des vêtements à son goût. Comme s’il y n’y avait qu’une seule façon d’être une fille !

    • petiteyaye dit :

      Oui tu as parfaitement raison ! Pour la naissance de michoco nous n’avions pas demandé le sexe, je ne te raconte pas la galère pour lui constituer une layette de naissance… la meilleure tactique aurait sûrement été de chercher dans les magasins vintage ! Bon courage avec ta fille, j’imagine bien la galère…

  2. Charly dit :

    Le marketing et le sexisme, toute une histoire ! Quand on pense que Coca a créé le Coca Zéro pour toucher le monde masculin (il suffit de voir les pubs !) étant donné que le Coca light était plus pour un publique féminin…
    Sans pour autant parler des féministes, beaucoup d’associations essayent de faire bouger les choses mais la lutte va être longue. Un petit espoir chez certains magasins qui vont limiter les catégorisations des jouets filles/garçons dans leurs magasines.
    Mais outre le sexisme, personnellement, les pubs qui me font horreur ce sont celles qui prononcent 30 fois le nom de la marque en l’espace d’une minute. C’est sûr que c’est efficace, la marque est bien gravée dans ma tête mais comme tu le dis, je la garde dans la partie: à boycotter.

    • petiteyaye dit :

      Tout ce que tu dis est tellement vrai ! Il y aurait tellement à dire… on boycotte mais on ne fait pas partie de leur cible car on est moderne, écolo, libre, pas (trop) influençable, lucide, trop compliqué pour eux, ils préfèrent taper dans la masse ! Le plus drôle de l’histoire c’est que la catégorie la plus réceptive à la pub coca zéro serait visiblement les filles de 15 à 30 ans !! Une lueur d’espoir qui va peut-être mettre la puce à l’oreille à ces chers publicitaires… merci de ton passage !

Un petit mot, ça fait toujours plaisir ;-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s