Petite chronique d’un vendredi presque ordinaire à Dakar

sénégal gilles janvier 2014 141J’ai passé une journée somme toute ordinaire. Mais mis bout à bout tous les moments de la journée se transforment en un résumé plutôt « pittoresque » pour les non-initiés…

5h15. Petit réveil nocturne. C’est le premier appel du muezzin dans son haut-parleur. En phase de sommeil léger, ça n’aide pas à rester endormi….
« – Mais au fait, est-ce que j’ai bien appuyé sur le bouton pour lancer la machine à laver hier soir ? Si ce n’est pas fait, y’aura pas assez de pression d’eau dans la matinée pour que la machine marche.
Je monte sur la terrasse, tout est calme, le vent fait son effet rafraîchissant. Je retourne sous la couette, mmmm que c’est doux….

8h45. Arrivée de la nounou. Relativement à l’heure aujourd’hui (elle commence à 8h30). Il faut dire que la notion d’heure est toujours plus ou moins approximative ici. L’essentiel pour être « à l’heure » est bien d’arriver dans l’heure indiquée (donc entre 8h00 et 8h59 si on vous donne rendez-vous à 8 heures par exemple !)

8h50. Michoco n’est toujours pas de retour. Il est descendu avec le gardien pour acheter du pain (son activité favorite du matin). Le pain n’est pas prêt à la boulangerie, ils sont dans la boutique et patientent… C’est pratique quand vous voulez commencer la journée « à l’heure »… Cela dit l’avantage c’est qu’on a eu du pain tout chaud pour le petit déj’ ! Et puis notre horaire c’est 8h30 donc « sénégalaisement » à 8h55 nous étions toujours dans les temps…

9h15. Départ de grand choco.
« – J’arrive !
« – Ah ben non, là tu pars !
« – Oui mais je ne vais pas trop durer.
« – Tu reviens manger ce midi ?
« – Non, je serai là vers 20h !
Ah, ben c’est bien ce que je disais : il n’arrive pas, il part !!!

9h25. Michoco s’endort sans trop de mal. Il faut dire que ces derniers jours le voisinage est plutôt calme. Il n’a pas de chance, la fenêtre de sa chambre donne sur trois cours de service des maisons voisines. Notre quartier est composé de maisons de ville, toutes collées les unes aux autres. Marmites, couverts jetés dans les bols en fer, enfants qui pleurent pour ne pas se laver, récitation de coran par le grand-père de la maison, télé à fond les fenêtres ouvertes, femmes de ménage qui jacassent papotent entre elles en « lingeant » (linger = faire la lessive). Question bruit, on n’est pas verni et sa chambre est la plus exposée…

10h40. Je suis concentrée sur mon travail. Coupure de courant. Chouette, depuis qu’on a un petit groupe électrogène de secours, ça ne me paralyse plus trop. J’appelle le gardien. Il n’est pas là. J’appelle grand choco :
« – non je le l’ai pas envoyé faire des courses. »
Bon, il a décidé tout seul de partir se promener… 11h, 12h, 13h, 13h30. C’est cool, je joue avec michoco, prend le temps de déjeuner tranquillement. Tiens le gardien est revenu…
« – On peut brancher le groupe ?
J’ai des mails en attente de départ, des virements en instance, pleins d’infos qu’on me demande au téléphone qui sont dans mon ordinateur dont la batterie est vide depuis longtemps… Mine de rien en quelques heures ça commence à s’amonceler.

13h55. Toujours pas de courant. Je passe une tête sur le balcon, voit le gardien avec un bout de corde dans les mains. C’est la corde qui sert à lancer le moteur du groupe (comme sur les bateaux). Ah. Mais qu’est-ce qu’il fait ? Il range le groupe ? Il n’essaie pas de réparer ? « Allah ouakbar… Allah… ». Ah oui… aujourd’hui c’est vendredi, c’est l’heure de la prière ! Il plie bagage pour se rendre à la mosquée. 20 minutes plus tard, il redéplie bagage, multiplie les allers-retours chez le quincailler d’en face. Je finis par aller l’aider. De toute façon je n’ai rien d’autre à faire ! Moi je ne vais pas chez le quincailler, mais chez le couturier pour récupérer une grande aiguille ! A chacun sa technique… J’arrive à refaire passer la corde au bon endroit en mois de 3 minutes montre en main (trop forte la meuf !!!), mais ça ne sert pas à grand-chose, la corde est trop courte pour entraîner le moteur…
Au même moment le courant revient !!!!

16h00. Institut Pasteur pour nos vaccins : fièvre jaune pour michoco et rappel de rage et typhoïde pour moi.
« – Ah vous ne prenez pas en compte notre prise en charge de santé.
« – Non, ça marche pour tout le reste, mais pas pour ça.
« – Bon. Et vous prenez la carte bleue ?
«  – Non.
«  – Vous prenez les chèques ?
« – Non.
« – Ah… Et pour retirer ?
« – C’est sur la place de l’Indépendance, Madame.
«  – C’est loin.
«  – Oui.
Je laisse michoco et la nounou à leur goûter dans la salle d’attente, retourne à la voiture, direction la place de l’Indépendance. Il faut que je fasse le grand tour pour atteindre la banque. C’est rempli, les vrais Champs-Elysées à l’heure de pointe… Coup de chance, une place juste devant la banque ! Je fais marche arrière, une bande de mama derrière moi commence à hurler. Elles ont cru que j’allais les tuer en leur rentrant dedans !!
« – Excusez-moi, je prends simplement modèle sur les voitures autour de moi qui ont toutes montées leurs roues arrières sur le trottoir…
Le planton arrive en agitant ses bras dans tous les sens…
« – Excusez-moi, je prends simplement modèle sur les voitures autour de moi qui ont toutes montées leur roues arrières sur le trottoir…
« – Oui mais je n’étais pas là quand ils se sont garés !
« – Ah oui et vous étiez où ???
Il continue d’agiter les bras pour que j’avance, mais il n’a pas vu qu’une voiture est devant moi et que si j’avance d’un centimètre de plus, je vais lui rentrer dedans ! J’essaies de lui montrer mais tout ce qui compte à se moment-là pour lui, c’est SON bout de trottoir… Ouf le guichet fonctionne ! C’est déjà ça !

16h40. Je retrouve michoco. Il s’est fait une amoureuse ! Quel tombeur mon fiston…. Je rigole quelques minutes avec l’infirmier.
« -Le rappel c’est en 2024
« – Mais on sera tous vieux en 2024 !!!

17h05. Doubler par la droite, jouer des coudes, surtout ne pas tenir compte de la priorité au rond point, rester zen derrière un type qui roulent deux roues sur chaque voie et prend donc TOUTE la chaussée pour lui. RAS, la routine de tout chauffeur dakarois !

17h10. Nous arrivons au cabinet du pédiatre. A Pasteur ils n’ont pu faire que la fièvre jaune. Michoco doit encore se faire piquer contre la rougeole. Ce qui est bien à Dakar c’est qu’on arrive à avoir des rendez-vous très facilement, dans la journée ou le lendemain pour la plupart des spécialistes. L’infirmière nous prend 5 minutes plus tard. Tout le monde nous connait, large sourire, gentilles attentions, on a vraiment l’impression d’être traités comme des rois !

18h30. Petite soupe à l’oignon pour michoco. Je voulais y mettre une pomme de terre. Cool, le « boutiquier » est à « zéro mètres » de chez nous !

21h00. Quelqu’un vient voir grand choco (vous vous souvenez ? grand choco c’est ce Big Boss qui vous transforme une voiture, un salon, une chambre, une salle de bain… en un bureau permanent, sans horaire d’ouverture ni de fermeture…) Ouf, ça sera rapide, c’est juste pour récupérer de l’argent. Pour cette fois-ci, ça ne se transformera pas en débat politique interminable à coup de grosses voix, d’interjections en tout genre, de sonneries de téléphones. Autant de menaces de réveiller michoco…
« – Viens manger !
«  – Merci, merci Grand.
En fait tu invites les gens à manger, mais tu penses tout à fait le contraire et la personne aussi ne viendra jamais manger avec toi. En quelque sorte, c’est juste une formule de politesse ! Et moi qui à mes débuts venais toujours manger quand on m’y invitait !!!

Bon week-end !

 

Publicités

5 réflexions sur “Petite chronique d’un vendredi presque ordinaire à Dakar

Un petit mot, ça fait toujours plaisir ;-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s