Tétine or not tétine ?

Quand j’étais petite, j’ai sucé mes doigts longtemps. Je me souviens comme si c’était hier du goût du vernis amer pour arrêter ; de venir chuchoter dans l’oreille de ma maîtresse de CP, un bandage à la main :
20140123_081726« – Maîtresse, je ne suis pas blessée, j’essaie d’arrêter de sucer mes doigts, mais chut… c’est un secret ! ». Je me souviens aussi de la cloque que j’avais sur l’annulaire droit, mais bien entendu du plaisir que c’était de retrouver ces doigts mouillés et chauds qui étaient si réconfortant ! Je venais d’avoir 7 ans, l’âge de raison !

Je me souviens de mon papa qui répétait souvent « Si c’était à refaire, je donnerai des tétines à tous les enfants, même s’il faut se lever la nuit ».

Si on me posait la question comme ça, je n’étais pas vraiment pour la tétine. Par ignorance, manque de réflexion sur la question, par énervement de voir des enfants de 3-4 ans avec un bouchon planté dans la bouche (sans jugement aucun pour ceux et celles à qui ça arrive, on fait comme on peut…).

Et je suis devenue maman ! Quand on devient maman, force est de constater que les rêves et la réalité ne se rejoignent pas toujours… Les premières semaines de vie de michoco ont eu raison de mes convictions…

Un peu avant la fin de son premier mois, je n’avais vraiment plus de solution. Des pleurs, des pleurs, des pleurs. Notre vie était composée de 40% du temps à têter, 30% à dormir et 30% à pleurer… Il passait des heures pendu à mon sein, j’étais sûre que la moitié du temps n’était pas pour se nourrir et j’étais complètement « vidée », c’est le cas de le dire ! Sur le net il y a les pour, les contre, les mitigés, les pro, les anti, j’en ai lu de toutes les couleurs… J’allaitais en exclusif donc le besoin de succion était largement « fourni » par mon sein. Je me référai à d’autres époques, d’autres cultures où la tétine n’existaient pas et pourtant maman et bébé s’en sortaient très bien. Puis je me suis décidée à suivre l’avis de mon pédiatre : « Vous pouvez l’utiliser, il suffit de l’utiliser de manière intelligente. Si vous tardait il trouvera de toute façon son pouce et vous n’y pourrez plus rien ».

Je me suis donc lancée, en essayant d’être « intelligente » (facile à dire !!!). J’ai choisi un modèle plutôt plat et réversible pour ne pas que la tétine occupe trop de place dans sa bouche. C’est une tétine toute simple, un modèle basique de chez avent. Voici notre tétine :

20140123_083417

Michoco en a voulu tout de suite. J’attendais qu’il s’endorme et lui retirait de la bouche doucement pour qu’il ne s’habitue pas à l’avoir en permanence dans son sommeil. Quand il semblait la réclamer ou s’agitait, je lui remettais, mais en utilisant sa main pour qu’il prenne le réflexe de faire le geste lui-même, espérant qu’un jour viendrait où il serait capable de le faire tout seul ! Et ce jour a même fini par arriver !!! D’abord en phase d’éveil, puis peu à peu pendant le sommeil (enfin c’est ce que j’ai supposé car il ne m’a plus réveillé pour la tétine !). Bien sûr notre accroche-tétine a bien aidé ! Tout doux, tout beau, de la marque Georges et Rosalie, c’est un cadeau de notre amie C. qui est tombé à pic !

20140123_081840

J’ai remarqué que c’était bien plus agréable quand michoco était sans sucette. Plus de sucette et hop ! Il se met à gazouiller,  « discuter », chanter, sourire. Et son visage s’éclairait sur son transat.

Vers ses 5-6 mois, ses problèmes de santé ont commencé à s’améliorer et j’aurai bien aimé lui supprimer totalement, mais on m’a dit que c’était cruel car il avait ritualisé cet objet comme quelque chose qui l’apaisait. J’ai décidé de ne pas lui changer de tétine pour un modèle plus grand adapté aux enfants de plus de 6 mois espérant que le modèle devenant trop petit il s’en lasserais… Et j’ai surtout établi les règles de manière très claire et plus ferme : « la sucette c’est pour le dodo, elle reste dans le dodo ».

Nous avons donc enlevé la sucette des promenades, des autres moments de la journée où il pleurait. Michoco n’en n’a pas fait un cas et moi j’étais claire dans ma tête. C’est passé comme une lettre à la poste ! A chaque règle son exception bien sûr ! Je l’ai sorti du lit pour quelques jours de maladie, et quelques sorties un peu longues, histoire de l’avoir sous le coude « au cas où ». Mais finalement elle restait quasiment  toujours dans le sac et c’est tant mieux ! Bien sûr en famille prévoyante, nous avons notre tétine + accroche-tétine jumeau en cas de perte, de chute sous le lit ou tout autre urgence…

20140123_134345

A ses premiers déplacements tout seul (7 mois et demi pour le quatre pattes, 10 mois et demi pour la marche), il a bien essayé de garder la tétine dans la bouche et de se faire la malle avec ! Je lui expliquais calmement: « La tétine c’est pour les dodos ! » en lui enlevant délicatement de la bouche. Quelle douceur incarnée cette petite yaye…

Et bien il a compris ! (qu’est ce que c’est intelligent un bébé quand même !)

Il a 13 mois, adore retrouver sa sucette sur sa table à langer au moment des couchers, il l’attrape avec ses deux petites mains, la tourne pour être sûr qu’elle est dans le bon sens, la met dans sa bouche, je sens que c’est un plaisir pour lui. Il se calme automatiquement, son corps se détend. Quand il n’a pas sommeil ou veut faire son coquin, il la retourne et dit « ta » en me l’enfonçant dans la bouche. « Tiens prends-la si tu veux dormir toi, moi je ne veux pas dormir !!! ». Au sortir du lit, s’il a sommeil il la remet dans sa bouche et se blottit contre moi pour un petit  « câlin réveil ». Quand il est bien réveillé, il l’enlève de sa bouche, me regarde et la jette vigoureusement dans son lit. Ca veut dire : « c’est bon le dodo, on va jouer maintenant ? ». J’adore !

Aujourd’hui je ne regrette pas mon choix, surtout car j’ai le sentiment d’avoir réussi à trouver un fonctionnement qui convient aussi bien à michoco qu’à moi-même. J’espère qu’il n’aura pas l’idée dans quelques semaines/mois de vouloir la garder 24 heures sur 24 dans la bouche et de faire des caprices terribles pour qu’on la lui donne. Quant à ce qui est d’arrêter, je sens pour le moment qu’il en a encore bien besoin pour s’endormir. On avisera en temps voulu !

Et vous, tétine or not tétine ?

 

 

Advertisements

5 réflexions sur “Tétine or not tétine ?

  1. Danielle dit :

    La tétine c’est pas terrible mais c’est plus facile à gérer que le pouce , ou les doigts qui ne sont pas maitrisable et qui peuvent durer jusqu’a………….l ´àge adulte , bonne nuit petite yaye , à la prochaine

  2. Zhu dit :

    Tout pareil pour nous!

    Je n’ai jamais sucé mon pouce et je n’ai jamais eu de « doudou » ni de tétine. Quand Mark est né, on a du lui faire une prise de sang et l’infirmière lui a collé direct une tétine dans la bouche. J’étais fâchée parce que je n’étais pas pro-tétine.

    Finalement, elle nous a quand même bien servi… mais comme toi, on la réserve au dodo ou aux petite « épreuves » (vaccins, avion, etc.). Maintenant, je la lui fait poser tout seul, comme un grand, sur la commode avant qu’on sorte de la chambre. Ça le fait marrer.

    Mon mari a le réflexe « oh il pleure/il est grincheux »=tétine facile. Moi je ne voulais pas qu’il se trimballe avec tout le temps. Chacun son truc!

Un petit mot, ça fait toujours plaisir ;-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s